Thérapia - centre de soins et de formations

Quelques lectures

Reiki - Aromathérapie - Fleurs de Bach - Chamanisme - Tantrisme - Médecine Chinoise - Santé -

Art de vivre - Naissance, accouchement, bébé - Channeling

REIKI

L’art et la pratique spirituelle du Reiki de Patrice Gros éd. Grancher 2015.

L’auteur enseignant en Reiki Usui, reste fidèle à la transmission, vous ne trouverez donc pas les symboles, ni d’illustrations pour « bidouiller » à la maison, rappelant qu’il est indispensable de suivre les initiations avec un maître. Il nous rappelle les bases qui sont enseignées telles que les 5 règles ou principes de vie et il apporte sa compréhension et ses commentaires. Le Reiki est d’origine japonaise, sa philosophie et son fondement spirituel tirent leur quintessence de cette vision holistique typique de l’Asie. Le Reiki est avant tout « un chemin de transformation de l’être, de guérison globale et d’épanouissement spirituel ». Une centaine de pages est consacrée à répondre aux questions que la plupart des personnes néophytes se posent sur le Reiki : quelles sont les limites de guérison du Reiki, peut-on pratiquer un soin à distance sur une personne non-volontaire, l’initiation est-elle vraiment indispensable pour pratiquer le Reiki ? Que se passe-t-il pendant une initiation ? Que signifie être un canal de transmission de l’énergie Reiki ? y-a-t-il un antagonisme entre payer pour apprendre ou recevoir le Reiki alors que c’est une chose spirituel ?

Mon avis : Je pourrais commencer certes par cette remarque : encore un livre sur le Reiki et actuellement l’offre est abondante, comment s’y retrouver ? Mais le livre de Patrice Gros a un charme paisible, il nous informe, rappelle et reprécise des détails sans entretenir de querelles de chapelle. J’inviterai le curieux souhaitant découvrir le Reiki à commencer par cette lecture et ensuite participer à une journée de partage avant de s’engager dans une formation. (Voir les prochaines dates dans l’onglet « centre de formation » ou « stages »).

 

 

Le pouvoir bénéfique des mains de Barbara Ann Brennan éditions Tchou 1987

 

Ce livre ne parle pas expressément de reiki, il nous parle du pouvoir guérisseur des mains et de l’esprit, du magnétisme un autre mot pour exprimer le pouvoir de l’énergie qui est en chacun de nous.Toujours d’actualité même s’il est un peu ancien, il se veut une méthode très didactique pour apprendre l’auto guérison mais également un manuel pour les guérisseurs professionnels. De nombreuses schémas et dessins illustrent le champ d’énergie humaine et comment développer notre capacité à guérir. Il est divisé en cinq parties qui sont consacrées aux différents aspects de l’aura : des témoignages, un point de vue historique, les propres découvertes de l’auteure, les implications de l’expansion de notre champ de perception et le processus de guérison spirituelle alternent avec des exercices. A la fin de chaque chapitre elle nous propose une synthèse sous forme de révision et élargit la démarche en nous proposant un sujet de réflexion.

 

Mon avis : Incontournable pour les débutants en reiki mais également pour les guérisseurs, une source d’inspiration pour pratiquer la méditation.

 

 

Reiki le livre source –le livre le plus complet sur le reiki 70 techniques japonaises et occidentales, les différentes écoles, tous les symboles de Bronwen et Frans Stiene éditions Exclusif, 2007

  Quel défi, vouloir répertorier les écoles de reiki, et les différents reiki, ils y consacrent plus de quarante pages. Concernant les écoles ne cherchez pas la France ils n’en n’ont trouvé aucune, ni association, si on cherche sur internetil est d’ailleurs bien difficile d’en répertorier, mais les auteurs sont australiens, la France c’est loin et bien petit. Concernant les branches du reiki, ils ont réalisé un important travail pour répertorier et analyser les différentes écoles et courant de reiki. Sachant qu’en général chaque enseignant voulant apporter sa pierre à l’édifice crée une nouvelle école dès que sa formation diverge des enseignements de base, qui sont tous issus de Mikao Usui (ne l’oublions pas). Voici quelques branches pour vous donner une idée de l’étendue de la diversité du Reiki : Alchemia Reiki, Reiki de l’Etoile Bleue, Karuna Reiki, Reiki Jin Kei Do, Reiki Shamballa, Reiki Véritable, Usui Reiki Ryoho, Vajra Reiki…

 Les auteurs conservent la tradition qui mentionne de ne pas révéler les symboles, les kanjis (dessin) même si la couverture prête à confusion – effet de marketing. Une trentaine de technique japonaises jadis enseignées par Mikao Usui sont présentées avec des dessins à l’appui auxquelles s’ajoutent près de quarante pages sur les techniques occidentales allant de la purification du flux énergétique en passant par la guérison avec les cristaux ou une méthode de revivification des cellules. Le lexique de vocabulaire japonais apporte de précieuses indications ainsi que des informations sur de nombreux enseignants difficiles à trouver habituellement.

  Mon avis : Un livre qui a le mérite d’exister car il décrit le monde du reiki et n’est pas une promotion pour un enseignant. Les 70 techniques mentionnées montrent l’immense potentiel du reiki qui demandent très souvent un enseignement par un praticien formé et compétent Nécessité de le lire vite car une partie de l’ouvrage est destinée à devenir obsolète, à quand un répertoire français avec les écoles et les lignées de Reiki?

 

 

Le grand livre des symboles reiki, symboles et mantra dans le système de guérison par l’énergie reiki de Mikao Usui de Mark Hosak et Walter Lubeck éditions Médicis, 2004

 

Un énorme ouvrage très bien documenté avec une partie sur les fondements spirituels tels que le bouddhisme ésotérique, le chamanisme, le shugendo –un courant de magie japonais, une description des êtres de lumière liés au système de guérison par l’énergie reiki ainsi qu’un chapitre sur les mudras. Une importante partie est consacrée aux origines, significations et fondements mythologiques des quatre symboles avec son évolution au fil du temps. La cosmologie et les fondements ésotériques dans l’être humain donnent d’importantes indications pratiques complété par un chapitre intitulé « l’illumination et la réalisation spirituelle » et « l’intégration des expériences spirituelles » ou comment faire le tri entre la réalité d’une expérience et d’éventuels leurres personnels. Nombreux exercices tout au long de l’ouvrage.

 

Mon avis : je me suis délectée à lire ce livre pas toujours très accessible pour notre esprit occidental. Si le Japon, sa philosophie, sa cosmogonie, son panthéon mystique, vous passionnent n’hésitez pas à le lire, j’ai trouvé de nombreuses informations habituellement peu accessibles sur l’ésotérisme japonais. L’origine et l’évolution des symboles sont longuement décrites avec beaucoup de précisions. Un livre incontournable pour le curieux et passionné de reiki mais que je ne conseille pas pour un débutant, à moins qu’il ne soit très »gourmand ».

 

  

Reiki essentiel – guide complet d’un art ancien de guérison de Diane Stein éditions Guy Trédaniel 1995

 

« Pour devenir praticien de reiki, il faut avoir été formé et intié directement par un maître diplômé. Ce livre ne peut se substituer à ce processus direct d’initiation. » Reiki essentiel est donc un guide illustré de dessins en noir et blanc qui décrit les trois niveaux de reiki. La position des mains pour l’auto-guérison et sur un receveur est décrite pas à pas. Un classique basique qui remplit bien son rôle mais qui commence à dater. Mais ne fait-on pas les meilleures soupes dans les vieux pots ?

 

Mon conseil : le reiki est comme apprendre à jouer d’un instrument de musique, vous pratiquez vos gammes tous les jours, tout est prétexte à jouer et peu à peu vous devenez un virtuose passionné qui joue en compagnie d’autres musiciens. Rien de miraculeux dans cela, vous déployez vos capacités à ressentir et transmettre l’énergie universelle. Ou bien vous pratiquez quand vous avez le temps et en « sélectionnant » les personnes à qui vous offrez ce moment de bien-être, entendu que vous espérez qu’elles vous seront reconnaissantes et vous prodiguerons un flot de flatterie et alors vous découvrez que votre reiki s’appauvrit et vous pensez qu’il y a des personnes qui possèdent un don et que vous n’en faites pas partie. La vérité est peut-être  trop dure à reconnaître mais je vais vous la dire : on a rien sans rien, pour être un virtuose pas de miracle il faut étudier et pratiquer, le meilleur enseignant du monde ne transmet que ce qu’il sait, il ne remplace pas votre propre expérience.

 

Tout le monde peut jouer d’un instrument, tout le monde peut apprendre le Reiki, il suffit « juste » de le vouloir et de créer sa réalité.

 

  

Reiki les plus belles techniques – des outils merveilleux de guérison aux trois degrès du reiki de Walter lubeck et Frank Arjava Petter éditions Guy Trédaniel 2002

 

Les auteurs ont réuni plusieurs techniques pour répondre à de nombreux besoins dans la vie quotidienne, elles sont issues pour l’essentiel du reiki arc-en-ciel. Présentées sous forme de fiche, on repère en un clin d’œil : la durée,le niveau de pratique nécessaire, les combinaisons possibles, les causes d’échec ou de réussite et un témoignage des auteurs. Walter Lubeck décrit par ailleurs les effets d’une initiation par niveau et les réactions de guérison qu’elle déclenche : le 1er degré a des effets corporels et émotionnels, le 2ème degré a des effets spirituels (conception rigide du monde, habitudes de pensée par exemple) et le 3ème niveau a de effets sur l’âme – clarification de notre véritable orientation existentielle, ce pourquoi on s’est incarné.

Mon conseil : ce livre s’adresse à des personnes initiés au reiki, il complète donc une formation initiale avec un maitre reiki, il fournir un support de cours en aide mémoire et des exemples de l’immense capacité de celui-ci.

 

 

La quintessence du reiki – le livre exhaustif sur le système reiki de Walter lubeck, William Lee Rand et Frank Arjava Petter éditions Niando 2002

 « De la tradition au présent, les aspects fondamentaux, les lignées de transmission, les écrits originaux, les symboles, la maîtrise, les traitements, le reiki en tant que chemin spirituel » est l’entrée en matière de la couverture.

 

La différence avec les autres ouvrages ? Les positions des mains pour les protocoles de la tête, le haut du corps et le dos sont décrites avec leurs bienfaits sur les organes. Un guide des techniques de guérison d’après le Dr Hayashi explore les pathologies avec son traitement. Sans oublié l’histoire du reiki, les aspects de base de l’énergie reiki inspirés de la médecine chinoise et des méridiens ainsi qu’un développement des principes fondateurs du reiki.

 

Développez vos facultés psychiques et spirituelles de Serge Boutboul éd. Exergue 2016

Serge Boutboul développe différentes techniques pour augmenter et approfondir nos facultés psychiques et spirituelles qui « sont le prolongement et l’expansion de nos cinq sens » dans d’autres dimensions. Ces facultés sont souvent à l’état latent, à disposition dès à présent, mais faut-il vouloir les utiliser et les développer. L’auteur nous guide par des exercices pratiques à accroitre notre potentiel de : clairvoyance, clairaudience, intuition, télépathie, médiumnité, le voyage astral et le magnétisme qui agit sur les différentes couches qui entourent l’être humain comme des poupées russes. Il nous donne des éléments intéressants pour comprendre et travailler avec les êtres invisibles qui nous entourent, sans crainte. Au fur à mesure s’ouvrent des connexions avec les plans supérieurs. Le danger pour les personne sensitive est d’être comme une éponge qui récupèrent les charges émotionnelles des personnes qui la consultent et évidemment qui ne lui appartiennent pas. Pour cela il est nécessaire de développer sa confiance en créant une coque protectrice autour de soi comme une bulle avec un orifice étroit au niveau 3ème œil pour conserver l’ouverture vers l’extérieur. Des précisions élémentaires sont données en fin d’ouvrage comme la nécessité de différencier religion et spiritualité.

Mon avis : Publié en 2007, l’ouvrage possède des visuels vieillots mais qui au demeurant illustrent bien les explications et reste un ouvrage de base et accessible au débutant à posséder dans sa bibliothèque de pratiquant Reiki.


SHUGENDO Les mystérieux moines bouddhistes des montagnes de Sylvain Kuban Guintard éd. Eveil Spiritualité 2017

Dans les années 80, Sylvain Guintard enseigne les arts martiaux et effectue des démonstrations dans des émissions de télé ou lors de manifestations. Il décide d’étudier en profondeur la culture japonaise et partage alors son temps entre la France et le Japon où il pratiquera de longues retraites et devient moine. L’ouvrage de Kuban, prêtre yamabushi , nous plonge au cœur des pratiques ascétiques des moines bouddhistes des montagnes. Outre le voyage passionnant à travers le Japon, il nous guide sur son chemin initiatique – Le Shugendo - qu’il parcourt depuis plus de 35 ans et nous confie de nombreux détails  dans sa pratique spirituelle. Avec une volonté de rendre accessible une spiritualité millénaire, il nous livre des renseignements précieux sur cette forme de bouddhisme ésotérique japonais peu connue «  à l’origine des courants de pensées naturalistes ou de méthodes de thérapies holistiques comme le Reiki ». L’ouvrage largement illustré de photos réalisées par Kuban permet de mieux comprendre l’attrait et la passion pour des pratiques peu connues des occidents et rarement dévoilées.

A réfléchir et mettre en pratique : « Si au XXIe siècle tous les enfants de sept ans pouvaient, durant seulement mille jours, faire une heure de méditation quotidienne, il n’y aurait plus ni guerre ni famine. »

AROMATHERAPIE

Le guide Terre vivante des huiles essentielles, Dr Françoise Couic Marinier et Dr Anthony Touboul 2017

 

L’auteure docteur en pharmacie et enseignante en université nous invite à découvrir les huiles essentielles d’une façon claire, intelligente et précise avec ce souci constant de la sécurité et de l’approche scientifique. L’aromathérapie est avant tout une histoire d’odeurs, ne l’oublions pas. La mémoire olfactive est inscrite dans le cerveau humain avec son système rhinencéphale (cerveau du nez, en grec) qui gère les émotions. Toutes les bases sont expliquées : historique, propriétés, toxicologie, modes d’administrations. Une centaine d’huiles sont étudiées dans une présentation très soignée avec différents niveaux de lecture qui rend très rapidement repérable la recherche. Des anecdotes (non dénuées d’humour) ponctuent les informations et les nombreux témoignages des professionnels hospitaliers montrant que l’aromathérapie à toute sa place pour accompagner les personnes sur leur chemin de santé. 200 pathologies sont regroupées par sphères et leurs usages par troubles sont synthétisés par des schémas. En annexes, plusieurs tableaux illustrent les risques neurotoxiques et d’irritation possibles par les huiles essentielles.

Mon avis : l’ouvrage que j’attendais, simple, concis et précis. Les illustrations rendent la consultation agréable et les pictogrammes synthétisent bien les différents usages et précautions d’emploi. Une référence que je conseille lors de mes cours.

 

L’aromathérapie énergétique – guérir avec l’âme des plantes de Lydia Bosson et Guénolée Dietz, éditions Amyris, 2009

 

« Ce livre jette un pont entre l’aromathérapie et l’ayurvéda », cette médecine ancêtre de la médecine chinoise est une pratique holistique, ce qui veut dire que tout est dans tout et que tout est lié, on ne saurait dissocié le physique, du mental et du spirituel n’en déplaisent à certains, d’ailleurs qui n’a pas entendu cette petite phrase sibylline : « c’est psychosomatique » et justement voici des remèdes pour traiter les différents plans pour entretenir une bonne santé. Lydia Bosson nous rappelle la chimie des huiles essentielles et leurs classifications puis décrit chaque chakra –les roues énergétiques qui parcourent le corps dans le système médical indien- avec ces fonctions, sa localisation, sa couleur, son élément, sa symbolique, ces archétypes, elle nous donne des rituels et une composition à préparer pour harmoniser ces centres. Elle analyse cinquante plantes sous forme de fiches pratiques et claires, dans la marge figure des témoignages. On peut regretter des photos trop réduites pour apprécier pleinement les plantes, mais son ouvrage reste un très bon outil sur l’usage des huiles essentielles. On regrettera l’absence de lexique pour effectuer des recherches par troubles.

  

 

Ma bible des huiles essentielles de Danièle Festy éditions Leduc.S 2008

 

L’auteure pharmacienne nous présente 78 huiles essentielles et consacre près de 400 pages sur l’usage des huiles essentielles pour résoudre les problèmes de santé les plus courants –tels que les abcès, l’acné, le canal carpien, le cancer, le chikungunya, l’insomnie, le piercing, les varices) qui sont classés par ordre alphabétique. Chaque maladie abordée est décrite avec ses différents moments d’évolutions. Danièle Festy mentionne le conseil « réflexe »à adopter une formule à appliquer, à avaler, ou en massage et une « formule +complète » souvent à faire préparer en officine. Des encarts grisés fourmillent de conseils pour éviter des récidives, des consignes pour éviter des rechutes, des conseils d’hygiène alimentaire ou de vie.

 

Mon avis : un bon livre à posséder mais je trouve qu’elle utilise beaucoup trop d’huiles essentielles dans ces préparations, il est toujours bon de protéger son foie et de limiter les quantités d’huiles essentielles en interne, même quand la posologie est préparée par un pharmacien.

 

 Je rajouterai concernant le piercing que l’on peut se demander si le bijou que l’on souhaite porter ne se trouve pas sur un point d’acupuncture et quel est dans ce cas l’incidence sur l’énergie de cette sollicitation constante par un corps étranger. Ce qui pourrait expliquer par exemple des douleurs lombaires, des maux tête, de l’insomnie, aucune étude à ma connaissance s’étant intéressée à ce sujet.

 

 

Je prépare mes potions pour le jardin de Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge éditions Terre Vivante 2013

 

Comment réaliser à partir de plantes communes des produits naturels pour soigner mon jardin ? Ou en utilisant de l’argile ou des huiles essentielles. Les auteurs nous expliquent pas à pas avec des photos à l’appui, les étapes à suivre pour réaliser des badigeons pour repousser les insectes, des pulvérisations pour lutter contre les indésirables à base de décoctions, d’extraits fermentés ou d’huiles essentielles. Publié dans une collection qui prône le bio et la protection de notre terre, un livre éco-conçu pratique et accessible à tous les jardiniers.

 

  

Parfums de confidences – l’aromathérapie sensorielle de Jean-Charles Sommerard éditions Terre d’Hommes 2008

 

Un de mes livres préférés sur l’aromathérapie car il ouvre bien des portes sur l’usage des huiles essentielles qui habituellement sont cantonnées au thérapeutique. Ici plus de 150 recettes faciles pour se faire du bien partout. Dans le bain, en massage et dans l’assiette, les huiles essentielles s’expriment au travers de la créativité que nous propose Jean-Charles, les titres des recettes sont des invitations à elles seules à saliver « Craquelin au géranium et mousse de bergamote aux fraises », je vous laisse la curiosité de découvrir la suite.

 

Mon conseil : j’ai eu l’occasion de l’offrir plusieurs fois avec quelques fioles d’huile essentielle comme une invitation à poursuivre l’exploration et pourquoi pas à suivre des cours. (Voir ma rubrique stages et liens)

 

 

 

Traité d’aromathérapie scientifique et médicale – fondements et aide à la prescription de Michel Faucon éditions Sang de la Terre et Médial 2012

 

Cette monographie sur les huiles essentielles, végétales et les hydrolats aromatiques est impressionnante par son volume plus de 870 pages et malgré tout il manque un lexique par pathologies, ce qui est bien dommage mais l’auteur docteur en pharmacie s’adresse « essentiellement aux étudiants, aux médecins et autres professionnels de santé …ou à un public averti ». Un chapitre décrit l’aromathérapie et l’énergétique à travers la médecine chinoise et les 5 éléments, l’ayurvéda et les chakras, la Tradition et les quatre éléments ou l’aromathérapie quantité. Il aborde la théorie de « l’intention » ainsi que la relation patient/médecin, les mécanisme de l’olfaction sur le cerveau. Environ 180 plantes sont étudiées avec des schémas sur la composition chimique et la cartographie électrique pour chaque huile.Un ouvrage qui comble un vide depuis l’Aromathérapie exactement de Pierre Franchomme et Daniel Pénoel rédigé en 2001 et qui commençait à dater.

Mon conseil : pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans l’étude des huiles essentielles .


Traité scientifique aromathérapie, aromatologie & aromachologie de Catherine Bonnafous, éd. Dangles 2013

Ici pas de vulgarisation, ce qui évite les erreurs, la réalité scientifique prend le pas sur l'art de vivre car l'aromathérapie est considérée comme une pratique alternative et « non une médecine ». Les plantes ont des propriétés médicamenteuses et pour certaines connues depuis la nuit des temps. Les huiles essentielles sont des mélanges complexes et variables extraits des différentes parties de la plante. Elles sont utilisées dans le domaine industriel (alimentation, cosmétique), pharmaceutique, produits d'entretien. Une réglementation est alors appliquée pour chaque secteur créant un paradoxe et une incohérence quant à leur usage. C.Bonnafous nous apporte les éclaircissements nécessaires pour les utiliser en toute connaissance. « L'aromachologie s’appuie sur l'odorat et ses effets psychologiques, sentiments et émotions qui impactent le physiologique. »  L'auteure développe largement cette science de l'odorat basée sur la mémoire affective où s'entremêlent les facteurs neurobiologiques et thérapeutiques.
Un bref historique situe l'évolution de l'usage des plantes en tant que traitement médical et leur perte d'intérêt à cause de « Rockefeller (USA) et de Faben (Allemagne) les industries pharmaceutiques-pétrochimiques devenant une économie majoritaire et une force politique. » La communauté européenne s'interpelle sur la création d'une database pour classifier les médicaments dangereux pour l'environnement, liste déjà établie par les Suédois et les Allemands dont l'engouement pour la phyto et l'aromathérapie montre la préoccupation de se soigner sans risque pour soi et la nature.
Depuis 2008 des recommandations sous forme de normes ISO (Organisation Internationale de Normalisation) sont élaborées par un groupe de travail ISO TC54 visant à identifier la qualité des huiles essentielles en tenant compte des normes européennes.. Ces différents modes d'utilisation auxquels s'ajoutent la complexité moléculaire oblige à la prudence et à la difficulté de les répertorier « scientifiquement ». Le biotope, le climat, la localisation, la partie utilisée, la saison, la méthode d'extraction entre autres facteurs modifient la composition chimique qui peut s'étende à + de 300 molécules différentes, sans tenir compte des synergies possibles. Tout cela rend les objectivations difficilement vérifiables.
Mon avis : plus de 350 références bibliographiques sont mentionnées en Annexe, on regrettera l'absence de répertoire alphabétique pour une recherche plus rapide. Une somme d'informations très pointues avec quelques longueurs et répétitions, et innovante dans l'approche. 20 huiles sont présentées avec leurs normes, chémotypes et usages.

 

Mon cahier de recettes aux huiles essentielles – pour faire ses remèdes et soins de beauté aux huiles essentielles de Sophie Lacoste éd. Mosaïque-santé 2015.

Sophie Lacoste est rédactrice en chef du magazine Rebelle-santé et rédige la rubrique santé de TV magazine depuis 20 ans, auteure de plusieurs ouvrages, elle nous propose dans la collection « mon petit cahier » un tour d’horizon   de 46 huiles essentielles, décrites avec concision. Les petits soucis de santé trouvent une solution grâce à une préparation adaptée. A chaque maux une parade, en massage, en tisane, en bain à chaque problème une solution rapide est donnée : cholestérol, diabète, rides, verrues.

Mon avis : utile pour pallier aux petits accidents quotidien, idéal à offrir avec des flacons d’huile essentielle pour donner l’envie de découvrir le potentiel qu’elles offrent. La présentation sous forme de cahier est une invitation à noter nos propres  « recettes » ou annotations. J’ai eu plaisir à le présenter lors de mes formations sur l’aromathérapie. Pictogrammes et silhouette des plantes dans de jolis coloris pastel s’harmonisent en une présentation élégante. Une petite bibliographie aurait utilement complété le cahier, histoire d’avoir des pistes pour approfondir le sujet sur d’autres usages comme la maison, le jardin, les animaux.


Le grand guide des huiles essentielles de Fabienne Millet éd. Marabout 2010, 2015

Docteur en pharmacie, diplômée en phytothérapie et aromathérapie, Fabienne Millet enseigne dans plusieurs universités. D’une présentation sobre l’ouvrage après les notions de bases – qu’est-ce qu’une huile essentielle, l’extraction- explore plus de 90 huiles essentielles  sur 2 pages rédigées clairement. Suit un long chapitre sur comment se soigner par l’aromathérapie de A à Z. De petits encadrés en bleu turquoise insistent sur les précautions d’emploi, des idées d’utilisation. A souligner un chapitre est consacré aux hydrolats et aux huiles végétales. Si vous souhaitez explorer la chimie une cinquantaine de pages détaillent les principales propriétés par activités ; anti-infectieuse, spasmolytique, par exemple ainsi que leurs toxicités. Dommage que quasiment tous les conseils préconisent un usage externe et renvoie à une consultation médicale (faut-il que le médecin soit formé à l’aromathérapie) dès que l’on veut aller plus loin.

Mon avis : pour moins de 18€ un bon ouvrage sérieux, les préparations proposées utilisent peu d’huiles essentielles ce qui est une bonne chose pour protéger le foie, mais elle limite trop les usages.

Les Fleurs de Bach - Phytothérapie

Les élixirs floraux du Bush Australien de Ian White 1991, éd. Ulmus Ltd

 

Quand on évoque les élixirs de fleurs, la première référence qui vient à l’esprit sont les fleurs de Bach. Un procédé qui consiste à solariser des fleurs dans un bol d’eau pendant plusieurs puis à ajouter de l’alcool pour conserver cette information. Les élixirs floraux du Bush Australiens font partie de ces remèdes qui se combinent avec tous les autres modes de traitement. Mais également peuvent se mélanger avec l’aromathérapie, s’ajouter aux huiles de massage, dans un diffuseur d’huiles essentielles, se vaporiser dans la maison, dans la classe, dans le bureau pour agir sur l’environnement. Ils agissent sur les trois plans de l’être humain : physique, émotionnel ou psychique. Ils sont des compagnons de route que l’on porte sur soi, dans son sac ou sous son oreiller. Ian White est la 5ème génération d’une famille d’herboristes australiens, il pratique la naturopathie et la kinésiologie. Son livre propose une description d’une cinquantaine de fleurs du Bush, chaque fiche donne le nom courant et son nom latin, une délicate illustration au crayon permet de visualiser la plante que l’on retrouve en photo dans l’encart central. Une citation introduit chaque fiche et nous plonge dans un temps de méditation avant de découvrir les propriétés de la plante, son histoire, Ian White nous emmène au fil des pages sur la magie de ses découvertes, toutes plus étonnantes les unes que les autres, les synchronicités ponctuant son travail d’explorateur. Dans la marge quelques mots résument les états négatifs et positifs que l’élixir va explorer.

 

  

La guérison par les fleurs du Bush Australiens Ian White 2006, éd. Ulmus Ltd

 

Ce second tome complète Les élixirs floraux du Bush Australien douze nouveaux élixirs sont proposés ainsi qu’une mise à jours pour les cinquante premiers élixirs. Un répertoire des états physiques, émotionnels, mentaux, spirituels permet de mieux cernés l’action de l’élixir, un ajout très utile car le premier volume ne permettait pas cette recherche par problème. Un chapitre est consacré à l’astrologie sa relation à la santé et sa mise en pratique avec les élixirs.

Mon conseil : Les élixirs du Bush sont de très bons compléments dans les traitements en Reiki ou en médécine chinoise je les conseille fréquemment lors de période d’examens, de deuil, de séparation, de perte d’emploi. Comme les huiles essentielles, les élixirs fabriqués selon la méthode du Dr Bach n’ont pas toute la même qualité d’où l’importance de bien choisir son laboratoire ou préparateur. Par ailleurs acheter un élixir composé contre le stress ou l’insomnie à l’attention de madame ou monsieur Toutlemonde est du ressort de la chance si cela fonctionne bien pour vous personnellement, un élixir doit être préparé en fonction de la personne et de sa problématique.

 


De la lumière à la guérison – la phytothérapie entre science et tradition. P.Depoërs,F.Ledoux, P.Meurin, éd.Amyris 2008

« L’homme ne connaît plus les étoiles, ni les plantes, ni la Terre, ni les arbres… » Appauvrissement de sa vision du monde ? La phytothérapie offre un retour à une certaine sagesse médicale. Après un bref aperçu biochimico-pharmacologique, une monographie répertorie les plantes les plus courantes. Une photo illustre celle-ci, suivie d’une présentation, d’un historique, des principes actifs, de son usage en médecine populaire, d’un commentaire et de ses diverses utilisations. Ce qui donne une fiche technique très pratique. « Une saine activité se conçoit dans un juste milieu équilibre être recherche spirituelle et mise en pratique du ressenti. » le chapitre « réflexions sur le vivant » interpelle sur la place de l’être humain et son rôle. « Le vivant est de l’inerte traversé en continu par un flux d’énergie et dont le degré de complexité dépend des informations qu’il a incorporées ». N’oublions pas que l’Homme est « en premier chef un être spirituel, donc cosmique qui s’unit progressivement à la Terre. Son origine n’est pas sur la terre, mais dans les régions supraterrestres cosmiques, dans le monde spirituel ». L’être humain vit aux rythmes de la Nature, animé par la lumière. « La lumière et toute forme de radiation, n’est pas seulement source d’énergie mais véhicule d’une quantité d’informations structurant ce qui lui est plus dense ». La perturbation de ces flux serait la source des maladies. Le caractère symbiotique de l’évolution des êtres vivants ne saurait être occulté, d’où le danger et l’impossibilité de contrôler les organismes génétiquement modifiés. Les auteurs ne manquent pas de rappeler la collusion des ministres avec le lobby de l’agrobusiness.

Mon avis : il manque un lexique des pathologies peu courantes. La seconde partie d’accès complexe reste passionnante d’érudition, les quelques pages sur la fécondité et les conseils sur une grossesse harmonieuse sont à conseiller.

 

La phytoembryothérapie – l’embryon de la gemmothérapie. F.Ledoux, G.Guéniot, éd.Amyris 2012

Difficile de ne pas reprendre les merveilleuses citations qui accueillent le lecteur dès les premièers pages, elles situent le contexte, la volonté d’instruire, de communiquer dans une démarche rigoureuse. « les plantes nous relient à la terre : elles sont nos racines et c’est par elles que nous puisons de la terre les protéines de notre sang et les phosphates de nos os. L’homme pense dans la mesure où les plantes végète. » j.Moleschott. Cette méthode naturelle qui utilise les propriétés médicinales des bourgeons, des jeunes pousses en les concentrant dans des macérats, transmet  l’énergie vitale et les principes actifs nécessaires au développement du végétal. Les macérats-mères phytembryothérapiques œuvrent sur trois niveaux vibratoires : le corps physique de forte densité (l’action), un corps intermédiaires biologique ou métabolique lié au sang (la parole), et un corps mental plus subtil (la pensée). Leur usage soigne les affections les plus communes du système immunitaire, circulatoire et nerveux. Plus d’une centaine de plantes sont présentées avec des anecdotes historiques sur leur découverte suivit d’une description élaborée de leur action en phytembryothérapie. Après l’étude des simples, le dernier chapitre se consacre aux complexes, synergie de 3 macérats qui agissent en interaction. « Modifier la vibration sanguine équivaut à modifier notre vécu, ressenti par les corps des trois densités différentes ».

Mon avis : la présentation claire, structurée rend la lecture plaisante et aisée, les schémas aident à la compréhension et à la mémorisation des principes. Les illustrations d’Olivier Claudon rende l’ouvrage très classieux, plaisant à consulter. Je le feuillette avec plaisir. Un ouvrage de référence sur le sujet à ranger à côté de l’aromathérapie et des systèmes énergétiques. Incontournable.


Médecine Chinoise & Santé

Les clés de l’alimentation santé du Dr Michel Lallement éd. Mosaïque-Santé 2017

Un livre plein de ce bon sens même si les lobbies, les industriels soutenus par les médias veulent faire croire que manger des produits manufacturés seraient bon pour notre santé. Oui manger 5 fruits et légumes par jour est utile pour notre santé mais pas n’importe comment et pas gavés de produits chimiques. « Nous vivons une époque où les résultats obtenus par les examens de laboratoire priment désormais sur nos symptômes et notre ressenti, tout particulièrement en France sous l’influence de notre culture cartésienne. Notre forme physique, mentale et émotionnelle deviennent des paramètres secondaires, alors qu’elles devraient être les éléments à prendre en compte prioritairement lors des diagnostics, les autres bilans reprenant leur place d’examens complémentaires, comme leur nom l’indique d’ailleurs ». Le Dr Lallement nous précise l’intérêt de ces Thérapies Non Médicamenteuses comme le yoga, la méditation, la médecine chinoise (acupuncture). J’ajouterai les massages bien-être comme le Reiki.  Comment adapter son alimentation pour en tirer les bénéfices pour notre santé, comment supprimer les aliments toxiques et repérer ceux qui créent une intolérance. Un tableau des index glycémiques des aliments illustrent les différentes clés d’une alimentation saine ou les aliments industriels et les plats tout prêts sont à fuir.

Mon conseil : « Laisse ta nourriture être ton remède et ton remède ta nourriture. » Hippocrate. N’oublions que nous sommes des CONSOM ACTEURS en puissance.


Les remèdes homéopathiques qui guérissent par Anne Dufour, éditions Mosaïque Santé 2017

Un souci de santé, les premiers symptômes d’un état pathologique, une envie de traiter le problème d’une façon non invasive avec un facteur risque limité, ce livre vous offre des solutions grâce aux remèdes homéopathiques. Le principe on laisse fondre 3 granules sous la langue à intervalles réguliers.  Avantage peu d’effets secondaires (pour ne pas dire zéro mais le risque zéro n’existe pas), cela peut compléter un traitement allopathique, pas d’additif, d’aluminium, juste une base minérale, végétale ou animale, parfois chimique comme le soufre ou le mercure (mais la dilution est si importante qu’il n’y a pas de risque de toxicité, bien au contraire). Les bébés et les femmes enceintes trouvent des réponses à leurs maux grâce à ces petites granules. L’ouvrage d’Anne Dufour propose un passage en revue des problèmes à traiter, descriptif de sa forme et localisation puis un remède est proposé. De A comme arthrose, allergies respiratoires, à arrêter de fumer en passant par libido et mal de tête ou soucis de prostate, l’homéopathie peut apporter une réponse et un soulagement appréciable. Et complèter votre suivi en acupuncture et médecine chinoise.

Mon conseil : un ouvrage à posséder dans sa trousse à pharmacie.


Survivre en ville …quand tout s’arrête de Jade Allègre 2007

 Un petit livre à posséder dans sa bibliothèque ou  à offrir pour connaître les gestes d’urgence en cas de pénurie d’eau potable ou si vous voyagez à l’étranger, les médicaments de base à posséder, apprendre à être autonome au niveau alimentaire ou chauffage. 15 fiches expliquent les attitudes à adopter par exemple : les premiers gestes en cas de fièvre (usage du chlorure de magnésium), de blessure ou de problèmes digestifs grâce à l’argile.

 

Sa taille cache une mine d’information rédigée par un médecin qui intervient dans des missions humanitaires et met en pratique ces conseils au quotidien. Elle participe à un groupe de travail –l’Homme et l’Argile constitué de spécialistes qui étudient les effets de l’argile sur la santé pendant que la législation impose aux fabricants d’argile la mention « ne pas avaler » sur ces paquets d’argile verte surfine ou ultra ventilée et les empêchent de communiquer sur ses bienfaits?

 

 

Mes petits automassages bien-être de Dr Luc Bodin illustration Globule Rose collection Bloc-notes santé éd. Jouvence 2012

Voici les maitres mots : autonomie, indépendance dans un but d’évolution personnelle. Dans un esprit ludique, format bloc-note bichrome rouge et gris sont abordés  les principaux points d’acupuncture utile en automassage. Pas de grand discours, le point fait mal alors on le masse –très souvent bilatéralement - délicatement quelques minutes, la persévérance aidera à dissiper les douleurs.  Une trentaine de troubles sont abordés complétés par des conseils en aromathérapie, phyto, homéopathie ou élixir ainsi que des conseils de vie et d’hygiène alimentaire. Acné, allergies, arrêt du tabac, asthme, hypertension artérielle, insomnie, troubles digestifs. En fin de bloc, se trouvent des mini-fiches à découper et à offrir avec dessinés les points à stimuler.

Mon conseil : outil de référence conseillé lors de mes formations sur l’automassage. Le prix inférieur à 10€ en fait un compagnon abordable.

 

 Traité de Qi cong médical selon la médecine traditionnelle chinoise Volume 1 de Jerry Alan Johnson éditions Chariots d’Or 2009

 L’auteur est expert en art martial et a suivi une formation en acupuncture, herboristerie et thérapie par le massage. Abondamment illustré de schémas, les bases de la médecine chinoise sont largement expliquées : de la conception de la métaphysique ancestrale chinoise avec les notions du Taiji et le Yin/Yang ainsi que les cinq énergies du corps humain apparentées au cinq éléments (bois, feu, terre, métal, eau). La seconde partie de l’ouvrage développe le système des méridiens.


Traité de Qi cong médical selon la médecine traditionnelle chinoise Volume 2 – alchimie énergétique, thérapie du dao yin et déviations du Qi de Jerry Alan Johnson éditions Chariots d’Or 2013

Peu d’ouvrages en français traitent de l’alchimie chinoise et les écoles de médecine traditionnelle chinoise en France abordent encore moins le sujet, ici le volet ésotérique est largement détaillé. L’être humain se trouve entre le Ciel et la Terre, parcouru par ces énergies célestes et telluriques, il est aussi traversé par les énergies du Vent, de l’Eau et du Cosmos. Les aspects spirituels des cinq organes yin composant le Shen (appelés aussi entités viscérales : Hun, Yi, Po, Zhi, Shen) sont largement décrites ainsi que les pouvoirs énergétiques. Le Qi cong médical ou Dao Yin est développé sur plus de 300 pages. La gestuelle des sceaux – mudras est largement développée en relation avec le YiKing. Explications et exercices sur les troubles de l’âme et de l’esprit telles les hallucinations sont largement décrites avec des conseils de traitement. Des méditations et de nombreux exercices (respiration, postures, visualisation mentale) complètent l’ouvrage.


Mon avis : ces traités de Qi cong thérapeutiques ne sont pas des ouvrages de vulgarisation, il s’adresse à un public curieux et décidé à comprendre la médecine chinoise, cin volumes sont prévus. Ils fournissent des éléments importants pour comprendre l'énergie et donc utile pour les pratiquants de Reiki qui souhaitent approfondir leur pratique.

 

Traité de Qicong médical selon la médecine traditionnelle chinois Volume 3 diagnostic différentiel, principes de traitements et protocoles cliniques du Professeur J.A.Jonhson, éd.Chariot d’or 2015

Ce troisième volume s’adresse principalement à des thérapeutes qui désirent approfondir certaines lectures comme les différents pouls, développer le diagnostic selon les 8 principes énergétiques. Des techniques de manipulation du Qi et d’extension de l’énergie sont complétées par des techniques approfondies comme créer une boule de Lumière, projeter des vibrations de lumière colorée ou sonore ou changer la qualité d’émission du QI. Quelques pages sont consacrées à la façon d’installer son cabinet de praticien.

Mon avis : ici pas de vulgarisation, le texte est dense, les schémas toujours aussi nombreux.  Pour les étudiants qui désirent explorer  le pouvoir du Qi –cette énergie universelle qui circule partout et dans tout, l’ouvrage est riche d’enseignements et d’exercices. Un vrai manuel d’apprentissage. Même si l’ouvrage s’adresse à un public averti et spécialisé en médecine chinoise, de nombreux chapitres peuvent concerner le curieux qui souhaite maitriser l’énergie. Je le conseille au futur praticien, il est d’ailleurs utilisé comme manuel dans certaines écoles de médecine chinoise.


Sémiologie thérapeutique & analgésie en acupuncture du Professeur Nguyen Tai Thu Collection Résurgence éd. Marco Pietteur.

Comme la Chine, le Viêt-Nam a une longue tradition d’écriture ce qui a permis  de conserver et surtout d’approfondir des techniques de soins telles que l’acupuncture. A partir d’un examen clinique classique basé sur des siècles d’analyse et de pratique, un traitement par la stimulation ou par la chauffe de points bien déterminés permet de rééquilibrer l’organisme. L’auteur nous propose ici en plus une acupuncture analgésique. La moitié de l’ouvrage est consacré aux généralités de la médecine chinoise : concepts, notions liés aux organes, méridiens. Un chapitre développe l’électropuncture et la pharmaco-puncture, suivi d’un résumé de publications de soins d’opérations chirurgicales sous analgésie acupuncturale.

Mon avis : un livre qui s’adresse aux passionnés d’acupuncture. La présentation est un peu vieillotte ce qui ne retire pas d’intérêt à son contenu

 


Ces aliments qui nous soignent de Philippe Sionneau éditions Guy Trédaniel 2005

  Les grands principes de la diététique chinoise impliquent de tenir compte des saisons, de donner la priorité aux légumes et aux fruits frais, suivis des céréales et légumineuses de qualité et avec parcimonie consommer de la viande ou du poisson, notre société consommant trop de laitage et produits raffinés. Il décrit les 5 saveurs : acide liée au Foie, amère lié au Cœur, doux qui concerne la Rate, piquante pour le Poumon et salé pour le Rein. Plus de 150 aliments sont analysés sous forme de fiches : nom latin et chinois ce qu’il est bon de connaître sur l’origine de la plante, sa saveur, ses indications médicinales, ses précautions, ses intérêts nutritionnels. Il met en parallèle les fonctions et indications dans le langage courant et l’interprétation en médecine chinoise. On trouve de nombreuses recettes ainsi que des conseils sur l’utilisation d’aliments peu cuisinés en France tels que les algues, le millet, les champignons et des petits déjeuners équilibrés inspirés du monde comme le dal de lentilles.

 

Mon conseil : On lira avec intérêt les conseils sur la « consommation du lait » cause de nombreuses allergies digestives, cutanées ou respiratoires et un rappel du danger de consommer des céréales raffinées.


Vivres - la sagesse alimentaire de nos ancêtres. Daniel Heart, éd.Amyris, 2015
L'industrie agro-pétro-pharmaceutique gère, dirige, légifère sur la majeure partie de notre alimentation même dans le bio. Daniel Heart naturopathe nous informe sur quels produits consommer. Si l'on prend en exemple le lait et ses dérivés, il conseille d'en consommer mais issu de vaches rustiques qui broutent de l'herbe (et oui une vache broute de l'herbe), fournissent des produits issus du lait cru. Cela nécessité de changer nos moyens d'approvisionnement et notre mode de consommation. Si l'on peut reprocher au livre de José Bové (voir chronique sur mon site) de ne pas donner beaucoup d'alternatives à l'échelle individuelle, « Vivres » nous conseille largement. Quelles vitamines doit-on absorber, quelles carences elles induisent et où les trouver à l'état naturel. Mot d'ordre à retenir, fuyez toutes les molécules synthétique et les produits stérilisés, irradiés, purifiés, désodorisés. Pour simplifier toute intervention de l'industrialisation dénature les valeurs nutritives des produits et nous gave de calories vides.
Mon avis : un petit livre qui donne d’intéressantes solutions ponctuées de citations inspirantes.


« Si quelqu’un désire la SANTE, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de la maladie. Alors seulement… »Hippocrate.

L’urgence d’une alimentation saine ! Jacques Fontaine, préface du Pr.Joyeux, éd.Amyris 2013  

 « Le socle de notre santé se constitue par ce que l’on mange, jour après jour, années après années ». La qualité de l’énergie sera fonction de la qualité des aliments, on évitera de consommer des aliments morts repérables par leur conditionnement, une fabrication et une conservation chimiques pour en rectifier le goût, l’aspect, l’odeur. » « Pour garder le pouvoir sur notre santé, le Codex Alimentariux et l’Union Européenne ont besoin que les gens restent dans l’ignorance des métabolismes du corps humain et des approches naturelles pour conserver et améliorer leur santé ». L’auteur décortique notre changement d’alimentation au fil du temps, le système de santé qui entretient notre manque de responsabilité sur nous-même et ses conséquences sur la Planète. « Nous privilégions de plus en plus « le faire » à « l’être ». La médecine occidentale « n’enseigne pas la nutrition et ne la propose pas pour prévenir ou traiter les maladies ». Pourtant « s’accorder plus de temps pour préparer la nourriture, c’est accorder plus de respect à la valeur de la vie, à l’importance de chacun, de sa famille et constitue un investissement sur l’avenir. ». Côté pratique, une liste des additifs codés E figure dans le livre avec leurs répercussions sur la santé. Oligo-éléments et vitamines sont indispensables à notre équilibre, l’auteur vous rappelle dans quels aliments les trouver et leurs indications thérapeutiques. La troisième partie développe les différents intérêts de consommer des fruits et légumes car ils sont source de nombreux effets bénéfiques. (à condition de les cuisiner avec bon sens).

Mon avis : plaisir et convivialité doivent rimer avec traditions alimentaires, produits locaux, assaisonnés de conscience et de gratitude pour l’abondance que nous offre la Terre.

Le conseil à retenir « pour GAGNER en autonomie ; il nous faudra jouer sur l’équation dépense/récupération, en modulant tout d’abord l’énergie dépensée. S’aménager des pauses –repas, détente, sieste, relaxation, méditation, respirations, sommeil, vacances, marche modérée, arts martiaux doux – sans attendre l’épuisement pour le faire » et ce depuis le plus jeune âge pour habituer notre corps.

 

Vous êtes fous d’avaler ça ! – un industriel de l’agroalimentaire dénonce + un guide de survie en magasin de Christophe Brusset éd. Flammarion 2015

« Aujourd’hui des gens meurent de trop et mal manger que de ne pas manger assez ! » une crise de confiance touche l’agroalimentaire à raison. C.Brusset a décidé à travers ce livre « de briser la loi du silence et de lever le voile sur les dérives de l’industrie agroalimentaire » comme l’avait déjà fait F.Accul en 1820  (preuve que la fraude alimentaire n’est pas récente). L’auteur, ancien trader et ingénieur agro-alimentaire, montre à travers ce livre avec quelle facilité l’agro-industrie fraude, contourne les lois avec des conséquences sur la santé des consommateurs. Aucune entreprise n’est citée mais quelques procédés de transformation alimentaire sont dévoilés : grand principe ne rien jeter même les champignons bleus, les tomates pourries…La valse des trafics commence en Chine où les fraudes sont nombreuses et leur exportation en 2013 s’élevait à 5 milliards d’euros. On peut s’interroger sur les motivations de cette forme de pensée : « une mentalité sans éthique anime certaine entreprise : le bien c’est tout ce qui permet plus de profit, le mal c’est perdre de l’argent. » les auxiliaires technologiques suppléent les additifs alimentaires, plus de 300 sont autorisés en France pour rendre alléchant les produits alors que beaucoup de ces substances ne sont pas mangeables. Des crottes et cadavres de rats dans les épices, au sirop de glucose et fructose industriels dans le miel, des tomates pourries relookées en un bon coulis. Beaucoup de  ces arnaques sont organisées par les chinois qui raflent les marchés mondiaux. Facile ensuite d’acheter les entreprises en Europe qu’ils ont contribué à faire faillite, mais tout cela grâce à des industriels occidentaux et du consommateur. Des petites croustillantes ponctuent l’ouvrage : recette de la glace à la vanille à l’hexane donne froid dans le dos. Savoir que 100 % des légumes et fruits surgelés ont en moyenne 4 pesticides sans compter les fongicides, herbicides ce qui veut dire que des personnes ingurgité par jour un cocktail d’une dizaine de pesticides différents. 10 conseils terminent le livre comme : fuyez les huiles hydrogénées, les colorants de la famille E100, les conservateurs de la famille des E200, E173 – E520 à 523, E951-952, E 620 à 625, E951 et 952, voir la suite dans l’ouvrage.

Mon conseil : notez sur votre portable la liste ci-dessus à consulte quand vous faites vos courses. Fuyez les emballages recyclés directement en contact avec les aliments car elles sont remplies d’huiles minérales/hydrocarbures. Pour reconnaitre le carton recyclé à l’intérieur de la boite il sera gris à cause des encres.

La solution : l’ARME ABSOLUE qui fera plier le système : NOUS, consommateur vigilant et conscient.



  Combucha la boisson au champignon de longue vie et instructions pratiques de préparation et d’utilisation du Günther W.Frank éditions Ennsthaler verlag 2002

Difficile de trouver des informations fiables sur ce champignon aux nombreuses vertus thérapeutiques que l’on pourrait comparer au Kéfir. Utilisé pour soulager tous les problèmes intestinaux, la combucha est préconisé pour certains troubles dermatologiques, comme antibiotique et a des effets sur l’équilibre acide-base. Dès les années 1920, des études ont été menées particulièrement en Allemagne et Russie sur les bienfaits de la combucha mais si cette boisson ne possède pas toutes les vertus médicinales dont on la pare, on peut la consommer en cure pour le plaisir. Le livre apporte également des réponses sur la conservation de la combucha, son stockage, sa préparation –quels thés utiliser, l’emploi de sucre ou de miel-

Mon conseil : Depuis quelques années on trouve en France de la boisson à la combucha toute prête à consommer comme un soda dans les boutiques biologiques. Facile à réaliser, je vous invite à regarder ma vidéo dans les tutos pour vous lancer à fabriquer votre propre boisson personnalisée. Pour ma part j’aime la consommer mélangée avec une eau gazeuse. Si vous souhaitez un champignon Combucha « de longue vie », je me ferai un plaisir de vous l’offrir. N’hésitez pas à me contacter.

  

La pilule contraceptive du Professeur Henri Joyeux et Dominique Vialard éditions du Rocher 2013

 Le professeur Henri Joyeux chirurgien cancérologue est professeur de cancérologie et chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier. Il s’intéresse depuis 2001 « aux hormones de la Femme » pour faire synthétique. Son ouvrage veut informer des risques que les femmes courent en prenant pilules et autres estrogènes, après sa lecture vous ne pourrez plus dire ; je n’étais pas informée des risques « secondaires » encourus. Voici un petit aperçu de cette longue liste des effets dits « secondaires » : perturbation de la libido, dépression immunitaire chronique, phénomènes allergiques de toute nature tels que candidose, démangeaisons, anxiété, accidents vasculaires cérébraux, risques de virilisation (hirsutisme, acné, perte de cheveux), tensions mammaires, maux de tête, hypercholestérolémie, hypertension artérielle, surpoids, mal-être injustifié, cellulite, tumeurs, des kystes au cancer, malformation sexuelle. Il analyse les différents inconvénients de chaque contraception comme l’implant qui provoque une absence des règles ou des saignements et des troubles du cycle. Ainsi que les impacts en tant que perturbateur endocrinien sur les hommes, les enfants et la Terre. N’oublions pas que tout ce que nous absorbons va ensuite dans la terre et pollue l’eau, actuellement aucun système de filtration collectif n’élimine à 100% les traces médicamenteuses de l’eau que l’on appelle « potable » Certaines études montrent que les batraciens accumulent les mutations ou malformations sexuelles à cause de la pollution de l’eau par la chimie. Les médicaments sont de la chimie. Il consacre quelques pages aux nouvelles méthodes de contraception : la méthode Lady Comp qui existe depuis 25 ans  « sa fiabilité est équivalente à celle de la pilule » voire meilleure. Obstacle majeur son coût de base entre « 345 € et 495€ » pour l’achat du matériel qui consiste en un ordinateur de cycle, mais qui ramené au coût jour sur 10 ans revient à 0.14€, prix qui ne résiste pas à la concurrence. La méthode Persona « évalue dans les urines la concentration d’hormones » grâce à un mini-ordinateur et des tests réactifs. 2 pages indispensables sont consacrées à « l’étreinte réservée ou reservata » qui assure « l’orgasme sans jamais l’atteindre ». La pratique du tantrisme non mentionnée dans l’ouvrage répond à cette pratique d’injaculation. Je vous invite à jeter un œil sur mes chroniques concernant le tantrisme et particulièrement celui de Yogani.


Quelle contraception choisir ? Le point sur les risques et l’efficacité. Fabienne Beguerie, préface du Dr Lallement, éd. Mosaïque-santé, 2015

Un ouvrage assez complet sur les différents modes de contraceptions, leurs risques sur la santé, leurs taux d’échecs, leur contre-indications, tous renseignements que devraient fournir le gynécologue et donc connaître la patiente mais également les hommes. Etre informé, c’est user de sa liberté. Les différentes méthodes sont suffisamment décrites avec schémas à l’appui, des photos illustrent les descriptions, un comparatif coût. Le taux de fiabilité des nouvelles technologies de détection des périodes de fertilité est décrit, incluant les paramètres vie active des utilisatrices. Celles-ci témoignent que « leur sexualité s’est modifiée, le compagnon s’investit autrement dans la relation à son corps et à celui de sa partenaire, elle-même écoute son corps. » Quelques explications sont fournies sur la vasectomie, un moyen pour le partenaire de disposer librement de son corps.  On regrettera que ne soit pas mentionné l’injaculation (pour cela je vous invite à lire le livre de Yogani chroniqué sur mon site)

 Un chapitre aborde les risques concernant l’utilisation des hormones contraceptives : risques sur la santé par les déséquilibres qu’elles induisent sur l’organisme féminin, les bouleversements métaboliques : prise de poids, diabète, stérilité pour n’en citer que quelques-uns, les risques sur l’environnement et sur la fertilité masculine (oui les hommes sont totalement concernés). Quel avenir en matière e contraception ? On notera avec intérêt les adresses utiles pour se former au planning familial et pour en savoir plus sur les infections sexuellement transmissibles.

Mon avis : le livre a le mérite d’informer simplement, d’orienter vers des choix conscients, les femmes et les jeunes filles. Car la liberté consiste à conserver son indépendance, ne pas se laisser déposséder de son corps, de sa féminité et conserver une vie harmonieuse sur le long terme.


ANTICANCER – les gestes quotidiens pour la santé du corps et de l’esprit de David Servan-Schreiber éditions Pocket 2010

 « La médecine moderne dépiste et soigne le cancer mais elle ne tire pas parti des découvertes récentes qui montrent comment mobiliser toutes les ressources naturelles du corps » entrée en matière explicite et dont l’auteur va richement nous abreuver, ajoutant les pratiques telles que la médecine chinoise, la méditation et le magnétisme à ses investigations. Après une trentaine de pages sur son parcours, ses prises de conscience face au monde médical dont il fait partie. Il évoque le cancer qui le frappe et son analyse de la situation, du parcours de combattant face à la maladie. 4 grandes parties divisées en chapitre développent le sujet, comment s’entretenir en bonne santé et comment repousser la maladie. L’alimentation joue une grand part sur notre équilibre, il aborde la qualité alimentaire : manger sain implique d’ingérer le moins possible de pesticides, de manger frais, de cuisiner équilibrer, de consommer des produits peu ou pas industrialisés. Un cahier couleur rappelle de façons schématiques tous les nombreux conseils. « L’assiette anticancer » est a rapprochée de l’alimentation nutritionniste chinoise, plus de trente pages analyse les aliments « anticancers » au quotidien, du curcuma au thé vert en passant par le vin rouge (eh oui). Une liste conseille les produits à éviter tels que les poêles en téflon, les produits de nettoyage et d’entretien de la maison.

 

Mon avis ; ce livre n’est pas « inquiétant » bien au contraire, il donne de nombreuses pistes pour s’entretenir en bonne santé, avant, par des conseils d’hygiène de vie au quotidien. Il oriente vers des méthodes alternatives qui actuellement (la première édition du livre remonte à 2007) font la une des journaux régulièrement, effets de mode comme la méditation (même les kiosques de gare ont leur rayon « zen ») ou la médecine chinoise et l’acupuncture (à la mode depuis plus de 2000 ans). Un livre qui amène à réfléchir sur notre mode de vie, qui lance des alertes et allie plaisamment la théorie médicale et les conseils pour prendre en mains sa santé. Je le conseille régulièrement et vous invite à l’offrir autour de vous.


  Le génie dans vos gènes – médecine épigénétique et nouvelle biologie de l’intention de Dawson CHURCH éditions Dangles 2013

  "La recherche est en train de révéler que des activités, pensées et émotions ont des effets de guérison profonds et régénérateurs sur nos corps et nous comprenons maintenant comment les employer à des fins thérapeutiques. » L’idée principale de cet ouvrage est de démontrer, références à l’appui que la « médecine énergétique et la médecine conventionnelle peuvent toutes bénéficier aux patients atteints de cancer et d’autres maladies graves ». Voilà le décor planté, ce livre nous parle d’expériences, de recherches alternatives à la médecine conventionnelle en espérant une collaboration avec la médecine officielle.

 

«De même que nos muscles grossissent avec l’exercice, la taille de nos faisceaux de neurones augmentent lorsque ces voies sont utilisées de manière accrue. Ainsi, nos pensées, la qualité de notre conscience augmentent le flux d’information le long de certaines voies neuronales. » Pour chaque naturopathe et acupuncteur agrées aux USA, il y a 70 médecins allopathes et 74 % de la population estime efficace les thérapies non conventionnelles avec des résultats évidents sur des maladies prédominantes dans les cultures postindustrielles. Ces thérapies complètent efficacement la médecine classique. (N’oublions pas qu’elles ont toutes le même objectif : soulager le patient).

 

Une étude a prouvé que croire en un dieu qui aide et aime, réduit le taux de mortalité sur les 2 ans suivant la sortie de l’hôpital pour des personnes souffrant de Sida. Constante Grauds pharmacienne décrit une étude sur 10 ans concernant les effets physique, psychique et émotionnel des actions bénévoles :  «l’altruisme inclue la réduction du stress, une amélioration du fonctionnement du système immunitaire, un sentiment de joie, de paix et bien-être et même un soulagement de la douleur. »

 

La méditation s’avère un remède plus efficace que certains médicaments, elle agit sur le cerveau comme de la musculation activant les « muscles » provoquant  la joie et le bonheur. On sait que le stress inhibe la mémoire et l’apprentissage. Tout au long de notre vie, le cerveau modifie, ajoute de nouveaux liens neuronaux tant qu’il est stimulé pour créer. On peut facilement le vérifier en constatant notre évolution-acquisition dans n’importe quel apprentissage, qu’il soit sportif, artistique ou intellectuel. C’est le principe du savoir-faire qui s’acquiert avec l’expérience et qui doit être stimulé, nourri pour se maintenir dans la mémoire qui est une combinaison « de vieux souvenirs et de situations présentes. » APPRENDRE élargit notre conscience. On lira avec intérêt le chapitre sur l’électromagnétisme et les études prouvant l’efficacité de l’acupuncture créée il y a 5000 ans, bien avant que les scientifiques sachent démontrer ses réels effets pour soulager toutes sortes de douleurs ou pour pratiquer des opérations sans autre anesthésie qu’une aiguille d’acupuncture.

 

L’interpellation du Docteur Dean Ornish révèle une réalité qui de plus en plus s’effrite ; « comment en médecine, en sommes-nous arrivés, à un point où les interventions telles que les stents radioactifs, les angioplastes coronaires et les pontages sont considérés comme classiques, alors que manger des légumes, marcher, méditer et participer à des groupes de soutien sont considérés comme des pratiques radicales ». Une prise de conscience s’effectue dans le grand public et gagne le monde médical.

 

Les nombreuses expériences issues de la physique quantique pourraient expliquer les soins à distance tel que le REIKI et les guérisons inexpliquées par la science alors qu’il n’y a aucun contact, ni présence physique.

En 2003, le vice-président du département génétique de Glaxo, un des leaders pharmaceutique, a admis que la plupart des médicaments de l’industrie étaient inefficaces. Le médicament laisse intacte la cause profonde de nos maux et diminue la capacité à ressentir, il excelle dans l’urgence mais pas dans le long terme pour de nombreuses pathologies car il inhibe « la conscience ». Cette conscience qui doit être nourrie dès l’enfance par de l’attention et de bons soins afin de produire une société plus pacifique. Il interpelle aussi sur l’urgence de penser aux énormes volumes de déchets médicaux et de la toxicité des médicaments qui polluent les océans.

Mon avis : vous cherchez des études, des références récentes  pour vous convaincre, ce livre en est rempli mais tirés d’ouvrages en anglais. La recherche utilisant cette langue pour communiquer, mais très peu sont traduits et cela est bien regrettable.  Il est porteur d’espoir, il invite chacun à être acteur de sa santé, de sa vie, par sa pensée, par son attitude, par sa volonté et remet en cause certaines certitudes sur les gènes et l’hérédité ».  

 

Mon cahier de tisanes – Pour se soigner avec les plantes de Sophie Lacoste, éd. Mosaïque-Santé 2011.

Ce cahier de 96 pages débute par un rappel des différentes façons d’utiliser les plantes à des fins thérapeutiques : vins médicinaux, teinture (mélange d’alcool et d’eau), décoction, tisane. Suivi des conseils de base pour récolter, stocker  les plantes qui évidemment seront non traitéEs et non contaminées par des engrais ou pesticides. Un index permet de trouver rapidement quels troubles de santé on souhaite traiter ou telle plante. Les dessins provenant de gravures anciennes illustrent agréablement l’ouvrage ce qui n’empêchera pas de rechercher parfois une photo si l’on souhaite effectuer une cueillette dans la nature, connaitre la hauteur de la plante, sa zone de prédilection et sa période de production. Des conseils complètent les recettes et un espace libre peut accueillir les notes personnelles.

Mon avis : on oublie trop souvent qu’une tisane peut-être juste bue pour le plaisir tel un café ou un jus de fruit. C’est un bon moyen pour hydrater un jeune enfant qui refuse de boire de l’eau. Chaude, à température ambiante ou froide tout au long de la journée ou le soir pour accompagner l’endormissement par ses effets digestifs ou calmant, la tisane préparée avec les plantes que l’on aime, reste une boisson saine qui ne nécessite pas toujours de sucre. Privilégié le conditionnement en vrac pour plus de saveur et de vertus.


50 plantes médicinales à cultiver dans votre jardin ou sur votre balcon – avec plus de 100 remèdes naturels à préparer soi-même de XAVIER Gruffat éd. Favre, 2015.

Pharmacien diplômé de l’Ecole polytechnique de Zurich et rédacteur sur plusieurs sites il s’est associé avec le jardinier professionnel Paul-Alain Magnollay pour écrire cet ouvrage pratique et concis. Une photo sur 1/3 de page illustre la plante dont l’usage principal est mis au premier plan suivi de ces effets, effets secondaires, contre-indications, interactions, et indications principales. Sur la page en vis-à-vis se trouve sa fiche technique, conseils de plantation, type de sol, la période de récolte, son exposition et les conseils du jardinier. L’encadrer « remarques » complète judicieusement la fiche descriptive.

Mon avis : voilà l’ouvrage idéal pour compléter « mon cahier de tisanes » si vous souhaitez approfondir le sujet et planter des fleurs utiles dans votre jardin. Le lexique par indications thérapeutiques permet une recherche rapide auquel s’ajoute un index des mois de récolte et une page de vocabulaires thérapeutiques. J’ai apprécié que figure la taille de la plante.


Mon placard sans gluten –les indispensables d’une vie saine sans gluten, avec 40 recettes de F. Barral éd. Terre vivante 2016

L’allergie au gluten fréquente de nos jours n’augure pas d’une alimentation triste et de régime. La preuve ce petit livre qui renouvelle la façon de cuisiner.

 Le gluten se trouve dans le blé et dans ses variétés : froment, épeautre, kamut, seigle, orge… mais il existe de nombreuses alternatives : de la farine au goût neutre à la farine de caractère à laquelle on peut associer de l’amidon et éventuellement un additif pour texturer la préparation. A travers ce livre on (re)découvre des aliments parfois tombés dans l’oubli : sorgho, teff, fonio, souchet (on dirait du pralin), amarante, lupin, coco, chanvre… Fini la levure chimique, l’auteure nous en propose une recette ainsi qu’une quarantaine d’autres ; du ketchup maison, aux crackers pour servir à l’apéro, après les amuse-bouche on découvre les recettes d’en-cas et plats salés. Les incontournables du cuisiner rapide sont au rendez-vous : pizza, hamburger, tagliatelle. Bien sur un bon repas ne saurait se terminer sans une délicatesse sucrée : clafoutis ou tartelettes mais il y a d’autres surprises.

Pour rappel, les éditions Terre Vivante imprime en France sur du papier issu de forêts exploitées en gestion durable, retrouvez tous leurs titres sur www.terrevivante.org.

Petits-déjeuners sans gluten – recettes salées et sucrées pour bien commencer la journée de Frédérique Barral éd. Terre vivante 2016

La difficulté quand on se découvre une intolérance au gluten est de changer ses habitudes alimentaires. Cet ouvrage vous donne des recettes pour cuisiner autrement sans frustration. Notre monde de consommation regorge d’alternative comme la farine de quinoa, de chataigne, les flocons de sarrazin ou de riz…

2 autres titres du même auteure viennent de paraître « desserts de fête sans gluten –pour les petites et les grandes occasions » et Gouters gourmands sans gluten – cakes, muffins, brownies et autres biscuits délicieux ». De bonnes idées de cadeaux pour les fêtes.


Cuisinez les légumes de la tête aux pieds, association Coté Jardins, éd. Terre Vivante 2014

Les 180 recettes inédites publiées dans ce livre ont été écrites pas les 110 familles membres du jardin collectif bio « coté jardins » situé en périphérie de Lyon.  L’idée de base : rien ne se jette tout se déguste. Le sommaire permet de repérer rapidement les légumes que l’on souhaite cuisiner. Une présentation botanique, sa période de récolte, sa conservation ainsi que des recettes alternatives (emploi à la place d’un autre légume)  donnent des indications précieuses qui complètent les intérêts pour la santé. Car ne l’oublions pas, il est important de manger  une alimentation équilibrée et de qualité. La peau des légumes non traités est un apport en nutriment incontournable. Le lait animal peut sans problème être remplacé par du lait de soja aussi bien pour le sucré ou les plats salés. Les laits d’avoine, de coco, d’amande se prêteront plus à certaines recettes. Les recettes dans l’ensemble ne demandent pas un temps de préparation très long, c’est avant tout une cuisine familiale pour des repas de tous les jours, ce qui ne veut pas dire tristesse, insipide, fade.

Mon avis : j’aime bien les explications en introduction du légume qui permet de situer l’origine de la recette. Un avant-gout de voyage dont je ne peux m’empêcher de vous faire profiter : Korma masala, salmorejo de concombre, achards de légumes….

Les recettes du panier bio – 50 légumes à savourer chez le même éditeur publié en 2012

Si vous n’avez pas trouvé votre bonheur dans le précédent livre, ou au contraire souhaitez expérimenter encore plus de recettes, le présent ouvrage vous ravira car il est agrémenté de photos couleurs grand format. On y retrouve les légumes classiques ainsi que des recettes mettant en scène ; topinambour, salsifis, courge butternut ou spaghetti, chou Romanesco, chinois ou rave, scorsonère, tétragone, arroche. Un peu de viande et de tofu se glissent dans les recettes faciles à réaliser.


 


 

 

 

 

 


Chamanisme

Le chamane & le Psy – un dialogue entre deux mondes de Laurent Huguelit et Dr Olivier Chambon, Mama éditions 2012

Ce livre est un dialogue entre un praticien chamanique et un psychiatre sur la capacité de la conscience et les nouvelles contrées que découvrent et explorent actuellement les occidentaux. « La notion selon laquelle il y a d’un côté, le chamane exotique qu’il faut aller voir à l’autre bout du monde et d’un autre le psy ou le médecin occidental obtus qui pense que la matière n’a pas d’esprit est en train de disparaître ». Ce décloisonnement permet l’émergence d’une médecine holistique accessible au plus grand nombre par une information circulant plus librement, par exemple grâce à internet. Un chamane « est une personne qi travaille en état modifié de conscience avec des esprits » afin d’aider la personne qui le consulte. Il est un canal, un pont qui reconnecte la personne avec son monde intérieur. La médecine occidentale tire sa source du grec Hippocrate  et donc d’une époque où on consultait l’oracle et les pythies. Actuellement de nombreux débats, discussions, livres élargissent et redéfinissent la place de l’être humain dans le cosmos et son lien entre le ciel et la terre comme un tout indissociable.  « Tous les gens ont, inscrits en eux, dans leur ADN, des capacités soignantes. Bien sur tout le monde ne devient pas un grand guérisseur, parce que c’est un peu comme faire du sport ; tout le monde peut en faire, mais tout le monde ne devient pas champion olympique ». Ces techniques permettent à chacun de développer sa propre capacité à prendre des décisions, qu’avec «l’intention, la concentration, l’énergie, nous pouvons modifier la réalité matérielle ». Toutes les consciences seraient reliées les unes aux autres et s’influenceraient mutuellement, l’intention serait le fil reliant tout cela, comme internet. Olivier Chambon suggère même « qu’en état modifié de conscience, le cerveau pourrait se transformer en « ordinateur quantique et être capable d’explorer cet hyperespace. Il pourrait communiquer en son sein, au travers de microscopiques canaux de connexion appelés « vermoulure »

Mon avis : j’ai apprécié ce dialogue amical sans barrière, cette envie de découvrir la vision de l’autre, sa manière d’exercer et leurs questionnements curieux et sincères. L’un médecin revendique et s’autorise à intégrer d’autres pratiques dans son approche médicale et il invite ses confrères à s’y intéresser dans le but d’aider les patients. Son attitude devrait servir de modèle en tout cas c’est une attitude encourageante. Livre atypique mais symbolique : une ouverture est faite, une graine est semée, un dialogue est instauré afin de décloisonner des croyances, des mondes. La vision holistique gagne l’Europe, il faut s’en réjouir.

 

S'éveiller au monde de l’esprit de-le chemin de la révélation directe de Sandra Ingerman et Hank Wesselman éditions Véga 2012

 

Sandra Ingerman auteure également de Recouvrer son âme, poursuit son exploration du chamanisme depuis 1990. Ce nouveau livre est rédigé avec l’aide de six collègues : Tom Cowan animateur d’ateliers et de retraites chamaniques, Carol Proudfoot-Edgar spécialisée en Médecine de l’Ours s’occupe de cercles féminins, José Luis Stevens psychotéhrapeute anime des conférences, Alberto Villoldo anthropologue médical et psychologue. Ttout au long de l’ouvrage ils complètent par leurs expériences le sujet abordé le shamanisme.

 

Mis à toutes les sauces comme le mot zen elle reprécise son origine « qui vient de l’evenki, une langue parlée par une tribu toungouse de Sibérie…qui veut dire celui qui voit dans le noir ou qui sait ». Le shaman est un intermédiaire entre le monde d’en haut /les esprits et le monde d’en bas celui des humains mais surtout des animaux, des végétaux et des minéraux. Selon elle il existe 5 sortes de shamans : ceux qui s’adonnent à la magie noire par peur, le »rigoriste » celui qui ne déroge pas aux traditions et condamne toute créativité, puis les « arrivistes » accros au pouvoir, ils cherchent à dominer et ne partagent aucune de leurs connaissances, ensuite les »communicants » toujours disponibles, excellents professeurs, ils sont généreux, la dernière catégorie décrit « les philosophes » autonomes, ils n’adhèrent pas souvent aux règles, possèdent la capacité de changer le destin du monde et ils n’ont pas besoin de longs rituels compliqués pour agir, l’imposition des mains leur suffit pour guérir.Des exercices sont proposés pour augmenter sa capacité de clairvoyance, pour rencontrer les esprits gardien ou des lieux, pour effectuer des voyages ou organiser une cérémonie.

 

Le livre inclut un cd de 60mn de séquences autour du voyage chamanique avec tambours et hochets 15 mn ou percussionss Berimbau 16 mn ou trois tambours 26mn

 

Mon avis : un très bon ouvrage sur le sujet très pratique car seule l’expérience compte et il nous donne les moyens d’expérimenter. Je vous le recommande vivement si le sujet vous intéresse mais je trouve qu’il résonne très bien avec la pratique du Reiki.

 


Femmes qui courent avec les loups, Clarissa Pinkola Estés éditions le Livre de Poche

 Des contes d’une page à trois pages suivis d’une analyse de parfois cinquante page où les femmes sont mises en scène. Ce livre ne s’adresse surtout pas qu’aux femmes mais à tous les êtres humains car il met en scène nos relations avec l’autre, avec la nature, les animaux.

 

Mon conseil : je vous invite à lire un conte en piochant suivant votre intuition, seule ou avec vos enfants ou votre compagnon puis à en discuter ensemble de votre ressenti après cette lecture, où le conte parle-t-il en vous ? Quelle fibre dans votre corps secoue-t-il ? Puis si le cœur vous en dit et quand vous vous sentirez prête, lisez son exploration dans les méandres de la psyché humaine. Ecrit par une femme de notre siècle inspirée par l’école jungienne, elle explore les archétypes féminins à travers sa pratique de psychanalyste, psychologue et ethnologue. Plutôt que des revendications son féminisme s’impose par une conscientisation qui emmène vers la guérison de l’âme. Bien meilleur que l’analyse de Bruno Bettelheim sur les contes de fée,

 

  

Libérez la femme puissante, l’Amour Immaculé de Notre Mère pour l’âme sauvage de Clarissa Pinkola Estés éditions le Livre de Poche 2001

 

« …Ce qui ne peut se rêver

 

Ne peut se réaliser

 

Insurgez-vous !

 

N’anticipez pas,

 

Mais semez en tous lieux

 

Les rêves les plus beaux

 

Les rêves les plus fous

 

Jaillis de l’âme comme un cri »

 

En quête de la Mère, la Sainte Mère et des ses représentations multiples, dans différents lieux et époques. Une bénédiction pour retrouver le chemin de l’Amour.

 


Le monde merveilleux des anges ou dévas –mythe, superstition et réalité de Michel Coquet éd. Chariot d’Or 2016.

« Les élémentals, quoi qu’en disent les savants ou les gens bien-pensants, sont une réalité qui n’est certainement pas due à la suggestion, aux folklores et croyances populaires superstitieuses, car tous les pays du monde les ont mentionnés sous différentes appellations depuis la nuit des temps . » 4 catégories permettent de situer les Esprits dans cette multitude bigarrée comme la nomme l’auteur : on retrouve les élémentals de la Terre avec les Gnomes, de l’Eau avec les Ondines, de l’Air avec les Sylphes et ceux du Feu avec les Salamandres. Mais on peut allonger la liste avec les : nymphe, dryade, fée, lutin, lémure, stryge… Ici pas de vulgarisme, une recherche étayée dans les textes Shingon (l’auteur est un spécialiste du bouddhisme) mais principalement sur la Doctrine secrète de Helena Petrovna Blavatsky et sur le Traité du feu cosmique d’Alice A.Bailey alimente ses propos. Le monde des hommes se situe entre l’esprit pur de Dieu et le plan intermédiaire des 7 grandes hiérarchies de dévas. L’auteur nous avertit qu’il a voulu rédigé « un traité sérieux de référence sur un un sujet trop souvent laissé à la libre imagination des auteurs ».

Mon avis : la lecture est passionnante même si pas toujours aisée. On est loin d’un discours mièvre new-âgeux. Les quelques schémas résument bien les analyses et facilitent la synthèse.


Méditation

 

«  JE SUIS INTIMEMENT PERSUADE QUE LA FREQUENTATION D'UN BOIS, D'UNE MONTAGNE, D'UN RIVAGE APPORTE QUELQUE CHOSE DE FORMIDABLEMENT RESSOURCANT, PEUT-ETRE PARCE QUELLE NOUS PERMET DE NOUS CALER SUR LE RYTHME DES SAISONS, CE QUI DOIT CONTRIBUER A L'EQUILIBRE ET A LA GUERISON DE L'ORGANISME. »


On peut se dire au revoir plusieurs fois, David Servan Schreiber, éd.Presse Pocket
Pour redonner du courage, pour dire les maux, pour garder confiance jusque dans la mort

 

 

Petit traité de l’abandon – pensées poour accueillir la vie telle qu’elle se propose d’Alexandre Jollien éditions Le Seuil coll. Points Essais 2015

 « Pour évacuer cette question d’emblée et passer à autre chose » pour reprendre ces propos, Alexandre Jollien est né avec une infirmité motrice cérébrale et si je reprends ces dires c’est qu’ils sont porteurs d’espoir à mes yeux pour les personnes qui souffrent et perdent confiance quand leur corps les abandonne. Il partage avec nous ses réflexions sur la vie et nous fait partager ces méthodes pour garder confiance dans la vie.

 « Juste être là, sans amertume, ni aigreur et être puissamment actif ».

 « Ce n’est pas compliqué » un leitmotiv a répété comme un mantra dans la « tourbe des menus maux » qui embourbe l’occidental.

 « La comparaison tue le monde et le réel » comparer est une perte d’énergie.

 « Aimer quelqu’un, c’est l’aimer pour ce qu’il est dans sa singularité »

 « L’amour inconditionnel, ce n’est pas la tolérance absolue, c’est la bienveillance totale envers ce qui est ici et maintenant. »

 Le bénévolat a pour racine : vouloir le bien des autres, mais pas pour « se redorer le blason » ni pour imposer sa version du bien, ni ses préjugés. Cela incite à réfléchir sur les motivations  de certains.

 Ce petit livre est si riche dans ces expressions que de nombreuses phrases devraient figurer sur les frontons des écoles « plus de liens, moins de biens »

 « Le désir comme instrument de liberté »

 « Abandon et détermination font bon ménage »

 « La guérison c’est ici et maintenant

 Mon avis : à lire, à offrir, cela met du baume au cœur et du courage. Nous manquons souvent de gratitude et oublions les cadeaux de la vie, ce livre rappelle des choses simples mais essentielles.

 

 Le pranayama de la respiration spinale - un voyage vers l’espace intérieur

 

La méditation profonde-le chemin vers la liberté personnelle

 

Asanas, mudras et bandhas – éveille la kundalini extatique, 2006

 

Trois petits livres de Yogani publiés chez AYP – série pour l’illumination spirituelle,

 

D’une simplicité et d’une richesse d’information qui redonne confiance en notre pouvoir, chaque ouvrage se compose d’une centaine de pages est indépendant mais complète le suivant, ils deviennent vite indissociable s’il l’on veut approfondir sa technique. Chaque mot étant pesé, pas de longues phrases pour expliquer, Yogani qui est un pseudonyme derrière lequel se cache un scientifique américain, nous livre une approche « qui n’est pas sectaire et ouverte à tous » sur comment respirer dans son premier ouvrage. J’inspire/ j’expire ponctue notre vie de premier au dernier souffle mais quelle conscience mettons-nous dans ce qui semble si simple et naturel. Il donne les clés pour retrouver notre source, notre espace intérieur. Et le chemin s’ouvre naturellement sur la méditation second volume cité, comment pratiquer simplement, régulièrement dans l’agitation de la vie occidentale. Tout au long de son écriture il nous encourage, nous rassure, nous pouvons le faire, nous pouvons méditer chez soi, n’importe quand, n’importe où ?

 

Dans le troisième livre consacré au yoga il nous prévient dès le début «  il y a bien des façons d’apprendre les asanas (cours, vidéos, livres) et bien des styles dans lesquels choisir » il nous propose juste un kit de postures pour nous préparer à la pratique assise de la respiration et de la méditation.

 

Ces 3 ouvrages sont des aides pour mieux gérer notre énergie et pour nous amener vers « une routine » pas dans un sens péjoratif mais comme on se lave les dents, par utilité et nécessité vitale.

 

Ces ouvrages ne sont disponibles que sur son site ou sur Amazon, visiblement les libraires ne peuvent les obtenir.

 

  

Plaidoyer pour l’altruisme- la force de la bienveillance de Matthieu Ricard, éditions Pocket 2014

 La nécessité de l’altruisme proposé comme un fil d’Ariane dans le labyrinthe de « l’économie, de la recherche du bonheur et du respect de l’environnement » est le sujet qu’explore le moine bouddhiste Matthieu Ricard. « Inclination à agir en tenant compte des intérêts d’autres personnes et en l’absence d’arrière-pensées » mélangé avec de la bienveillance dans un amour illimité à tous les êtres sans exception et de manière durable définissent les buts de l’altruiste. 1000 pages pour explorer toutes les possibilités d’exercer, de cultiver, de construire une société plus bienveillante de l’enfance aux chefs d’états. 100 pages de notes référençant les nombreuses sources documentaires complétées par une bibliographie sélective pour approfondir les sujets donne un aperçu de « ce plaidoyer contre le règne de l’égoïsme et du chacun pour soi »

 

Mon avis : incontournable, et d’une lecture aisée.

 

 

Le yoga du son – conseils pratiques pour chanter vos énergies de Philippe Barraqué éditions Guy Trédaniel 2012

 « Tout commence par le Verbe créateur, nous venons tous du même océan de sons. » le  mot yoga en sanskrit signifie joug, c’est un art pour se découvrir et s’intégrer au monde, il implique l’étude des textes (Védas), un mode de vie (kharmayoga) et de pensée et bien sur des postures- (asanas). Le yoga du son s’intégre au Hatha Yoga ou au Yoga-nidra, il a pour but de calmer le mental, de ralentir le rythme cardiaque par des techniques de respiration –Pranayama. L’auteur nos propose de faire vibrer les syllabes primordiales à travers les Bijas et des mantras tout en pratiquant des mudras(postures des mains), un chapitre est consacré à la syllabe OM. Un cd  nous guide pour faire vibrer et harmoniser nos chakras.

 

Mon avis : L’ouvrage se veut de présentation agréable, pages décorées dans des tons pastels mais je trouve que la gente masculine est peu représentée, la cible marketing s’adresse principalement à un public féminin, dommage. Concernant le CD je trouve sa durée de 30mn bien trop courte car je l’utilise pendant ma séance de yoga comme il le conseille d’ailleurs dans l’ouvrage, je le mets en boucle mais certaines vibrations mériteraient de se prolonger.

 

 


 

Channeling

Abraham parle – un nouveau commencement de Jerry et Esther Hicks, éditions Mama, 2015 tome 2

« La plupart des gens se tournent vers un temps futur pour ce qui est du plaisir et d’un sentiment de satisfaction, mais font l’expérience de très peu de joie dans leur présent. Et pourtant, votre expérience de vie, c’est maintenant ». Les auteurs ont partagé leur expérience dès 1986 de channels, qu’il nomme Abraham, il explique que la vie est fondée sur la liberté qui s’exprime dans l’expansion, la créativité avec pour moteur la joie. Ils nous invitent à réfléchir et nous proposent une autre façon de penser exempt d’une idéologie de société. «L’idée d’être en même temps physique et non physique est souvent pour vous un concept difficile à accepter ; » mais comment situer ce qui pense en nous, notre être intérieur ? Et le fait d’exiger une « preuve tangible pour étayer ce que vous acceptez comme réel, la plus grande partie de votre expérience vous échappe », l’être humain se limite principalement à ce qu’il peut faire ou expliquer par le déplacement de la matière physique. Nous sommes les créateurs de notre expérience et non des ressasseurs d’expériences vécues par d’autres. Nous lançons une « multitude de merveilleuses graines de création mais dans notre impatience ou dans notre manque de compréhension des lois de l’univers, nous nous focalisons sur le manque et par conséquent nous piétinons, nous détruisons ou nous sabotons les graines de notre désir. » tout résulte de nos CHOIX et de nos influences les uns sur les autres. Pendant que nous créons individuellement, nous sommes animés de 3 puissantes intention  - la LIBERTE – LA JOIE – LA CROISSANCE, et elles sont gouvernées par la loi DE L’ATTRACTION. « La base de la vie est la liberté absolue, l’objectif de la vie est la joie absolue et le résultat de a vie est la croissance absolue ».

Mon avis : un livre qui amène à réfléchir et qui interpelle sur nos fonctionnements, qui donne espoir. Guidez soigneusement vos pensées, vos paroles et vos actions vers ce qui suscitent en vous un sentiment de bien-être

 

Seth parle – l’éternelle validité de l’âme tome 1 et 2 de Jane Roberts éd.Mama 2015

« Je n’ai pas de corps physique et cependant je vais écrire un livre… ». Jane Roberts en transe, prêtera sa voix à Seth « portion d’entité, d’essence » tandis que Robert son compagnon prendra en notes les paroles. Pendant 7 ans ils accumulent ces communications extrasensorielles qui sont publiées sous le titre de Seth Material en 1971. Les enseignements dureront pendant plus de vingt ans et en font un des premiers livres de channeling inspirant des auteurs phares comme Deepak Chopra ou Eckhart Tolle pour reprendre la quatrième de couverture.  Seth dicte le plan du premier volume avec ce message « fondamentalement votre personnalité n’est pas plus physique que la mienne et en vous parlant de ma réalité, je vous parle de la vôtre ». Seth conseille à nous lecteur d’abandonner nos sens physiques « ces adorables menteurs » car nous sommes « parfois mieux informer, plus créatifs et plus sages lorsque nous rêvons que lorsque nous sommes réveillés ».  Plusieurs pages dans le second volume évoquent la mort et donnent matière à réfléchir sur la façon de la considérer. Les chapitres qui traitent de la réincarnation, donnent une orientation plus large sur le concept jungien de l’anima et l’animus, le féminin et le masculin qui s’unissent en chacun de nous. Le rêve est notre moyen en tant qu’humain de changer de dimensions pour vivre d’autres expériences et changer notre présent.

Mon avis : Seth parle offre des ouvertures, des pistes de réflexion, de connaissance qui dépasse les clichés. J’ai pris du temps à sa lecture car il demande de digérer, intégrer l’information, d’expérimenter aussi.  Ce qui m’a étonné est qu’il a été écrit dans les années soixante-dix alors que le propos se veut d’actualité (et que je viens de le découvrir seulement). Ne passez pas à côté de cette lecture enrichissante à rapprocher des ouvrages de Garnier-Malet sur la théorie du dédoublement (nombreuses vidéos disponibles sur le net).


Le matériau de Seth une introduction  de Jane Roberts éd. Mama 2013 Tome 1 & 2

Avec ce premier tome Jane Roberts nous commente, explique la naissance de cette « aventure » particulière et comment elle est devenue le médium canalisant les propos de Seth « ce communicateur et stimulateur de pensée » qu’est cet enseignant atypique. L’éditeur de Jane a accepté le sujet de son prochain livre, un guide pratique dans le milieu du spiritisme. Elle souhaite donc expérimenter les techniques médiumniques et pour cela utilise d’une planche OUIJA. La 1ère session a lieu le 2 septembre 1963, durant un mois les communications vont s’affiner, les craintes s’évacuer, un cadre s’établir. Les sessions avec Seth se déroulement pendant 3 ans avant d’aboutir au premier volume de Seth parle (chroniqué ci-dessus) récit spirituel, philosophique, métaphysique. Afin de légitimer le matériau transmis par Seth, ils décident de contacter un para psychologue afin de s’assurer (se rassurer) de son bon état psychologique. Seth s’attache à renforcer la dissociation entre Jane et lui, l’aide à développer ses sens comme la télépathie. Afin de légitimer son travail, Robert (son compagnon et scribe) cachera des objets sous pli afin de tester Seth avec la collaboration de Jane.  

Mon avis : ce tome nous donne le contexte où fut élaboré le message de Seth. Tout son intérêt est de justifier la rencontre entre Jane, Robert et Seth.  J’ai pris beaucoup plus de plaisir à lire le second volume, riche de développements qui m’ont passionnée.

 

Ce second volume Le matériau de Seth  est la continuité des révélations de Seth sur la nature de la réalité physique, les différentes vies, la maladie, le rêve thérapeutique, la personnalité multidimensionnelle. Sujets déjà abordés dans Seth parle, il apporte de nouveaux éclairages et surtout des explications pratiques pour développer notre conscience. PASSIONNANT, je vous le recommande vivement.

 

Les livres de Seth –la nature de la réalité personnelle – comment résoudre vos problèmes quotidiens et enrichir votre vie, tome 1 de Jane Roberts, éd. Mama 2010

« Ce dont vous faites l’expérience est le produit de l’esprit et de l’âme, des pensées et des sentiments, qu’ils soient conscients ou inconscients.  Ensemble ils forment la réalité que vous connaissez ». La Nature de la réalité personnelle aborde avec plus de profondeurs certains sujets comme les croyances personnelles, le pouvoir créateur de l’imagination… La connaissance intérieure, les « voix »de l’intuition jaillissent des profondeurs de notre esprit. Seth insiste sur le fait que nos croyances gèrent nos vies. « La croyance en la maladie repose, par exemple, sur la notion que l’humanité est dénuée de mérite, imparfaite et coupable.»  En dénouant le fil des croyances, cela permet d’écouter  les informations de nature intuitive, l’inspiration et des informations de type prémonitoire ou extralucide ». L’esprit conscient évolue entre le monde extérieur et le monde intérieur, c’est un véhicule pour l’expression de l’âme en termes corporels. La révolution industrielle aurait corrompu ce pouvoir de la pensée sur la matière.  En disséquant le vivant, en l’étudiant mort, il le classifie et perd ainsi le sentiment d’appartenance à cette nature, à la vie. « Il devient aveugle aux liens qui existent entre ses pensées et son expérience ou son environnement physique ». Dans le chapitre « la chair vivante » il évoque l’empreinte des évènements dans chaque cellule, la mémoire cellulaire et le conditionnement possible de l’état du corps par la pensée.

Mon avis : écrit en 1974, ce livre reste intemporel, il contribue à éclaircir ma pratique en reiki en donnant des réponses sur des résultats parfois inexplicables mais bien réels. Je me rends compte que le reiki est une forme de soin chamanique et où l’intuition (certains ajouteront le message des guides) a une grande place.


Les livres de Seth –la nature de la réalité personnelle – comment résoudre vos problèmes quotidiens et enrichir votre vie, tome 2 de Jane Roberts, éd. Mama 2011

Ce dernier volume aborde en détail des questions plus métaphysiques. Le temps est décrit simultané. Différentes croyances limitent notre accès à la connaissance et à notre capacité de création. En modifiant nos croyances nous pouvons modifier le passé, agir sur la mémoire cellulaire, les codes génétiques ou les réseaux de neurones, ce qui peut modifier les conditions de la maladie, voire l’effacer. Par exemple, l’hypnose permet cette reprogrammation, ce qui fait que des prédictions de mediums semblent ne pas se réaliser car la prise de conscience a pu modifier la croyance. «  Nous ne sommes pas à la merci d’un passé sur lequel nous n’avons aucun contrôle, d’instant en instant nous donnons forme à la créativité et à l’expérience avec pour chaque défi, un obstacle à surmonter. » Ce que chacun choisit pour lui-même a donc une influence sur son entourage, pays, monde. Des techniques simples sont décrites pour conditionner son futur et arrêter de renforcer des croyances limitatives. De longs développements sont consacrés au pouvoir créatif du rêve. Le chapitre sur l’affirmation et l’acceptation de ces émotions apporte un éclairage passionnant sur notre façon de nier cette source d’énergie, de créativité et d’action qui se manifeste au travers de nos sentiments.

Mon avis : à mon sens le volume le plus passionnant qui remet en cause toutes les croyances qu’on nous inculque, ici on nous propose de réfléchir sur le bienfondé de ces croyances qui nous dirigent (ou nous polluent) . Une source inépuisable de réflexion et d’expériences à tester.


 

Tantrisme

Tantra- découvrir le pouvoir du sexe préorgasmique de Yogani publiés chez AYP – série pour l’illumination spirituelle,

 

L’essentiel pour comprendre et pratiquer le tantrisme, méthode spirituelle pour arriver à la fusion du corps et de l’esprit avec l’autre. Notre corps est le véhicule que nous avons choisi pour nous incarner mais il n’atteint son plein potentiel que dans l’union du corps, du cœur et de l’âme. Ce petit est la suite logique des autres ouvrages de Yogani chroniqués plus haut.

 

 

 

Tantra – la dimension sacrée de l’érotisme de Daniel Odier éditions Pocket 1996

 

L’auteur est enseignant en spiritualités extrême-orientales aux Etats-Unis. Il nous raconte son chemin initiatique qui débute en 1968 à l’âge de 23 ans sur les collines verdoyantes des contreforts himalayens et qui le mène à la pratique du tantrisme shivaïte du Cachemire grâce à la rencontre d’une yogini qui l’initie à liberté inconditionnelle. « Le tantrika refuse le plaisir restreint, il laisse sa conscience remonter à la source, il reconnaît l’homme et la femme en lui, il s’ouvre au monde et saisit alors que le temps et l’espace, le désir, l’incomplétude et la créativité limité sont des épouvantails destinés aux être terrifiés. »

 

Mon avis : une poésie se dégage de ce livre, un charme qui pousse à tourner les pages, nous n’apprenons pas vraiment de méthode mais il nous enseigne que c’est possible, peut-être pour nous inciter à suivre ses stages car il enseigne en France.

Arts de Vivre

L’homme sans argent de Mark Boyle éditions les Arènes 2014

 Un an sans utiliser d’argent est le défi que se lance cet irlandais diplômé en économie, en 2014. « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » facile à dire mais plus compliqué à appliquer, convaincu que nous ne travaillons plus pour nous, pour notre épanouissement, nos besoins, notre bien-être mais pas forcément conscient que nous travaillons pour l’argent et un système « qui favorise l’inégalité, la destruction de l’environnement et le mépris de l’humanité ». Il constate également que « le monde physique et le monde spirituel sont pour lui les deux mêmes faces d’une même médaille ». Il vend sa péniche et crée le site freeconomy, un site de mise à disposition gratuite d’objets dont les personnes n’ont pas toujours l’utilité. Ce site rencontre le succès et devient le point de départ de son projet de vivre sans argent, sans aux « crochets » de ses proches ou de la société et au travers de son expérience d’inciter les gens à partager et protéger la nature. Le partage crée des liens, la nature nous vivons tous sur la même planète. Il découvre que « mentalement, physiquement, émotionnellement, spirituellement, notre santé s’améliore dès que l’on commence à vivre de la manière que l’on considère comme adéquate, quel que soit notre choix. L’autodiscipline est faite pour libérer et non contraindre l’âme ». Il parle de la Slow life, de la Banque du Temps, du SEL système d’échange local et s’interpelle sur ce qui était autrefois, comme les fêtes de Noël qui aujourd’hui sont devenues une source de stress considérable pour beaucoup de personnes. Il s’interroge sur le sens de la vie ? Sur suis-je la personne que j’ai envie d’être ? L’argent est-il une fin en soi ? Etes-vous prêt à sacrifier votre vie de famille, et votre sanpour posséder plus d’argent ?  Tout au long de l’ouvrage il nous donne des « tuyaux » pour économiser sans se priver. Le couchsurfing par exemple met en relation des « canapés libres » et des gens qui en ont besoin, dans l’esprit philanthropique de « paie ton prochain ». Diminuer sa consommation ne doit pas être quelque chose que l’on fait tout seul et qui rend la vie impossible ou qui isole.  Dans la même idée il organise une grande fête pour s’amuser et apprendre, avec l’état d’esprit de « combien puis-je donner, plutôt que combien puis-je prendre ». 3 pages de liens permettent de continuer l’exploration, j’en ai relevé deux dont l’impacte écologique et sur la santé est indiscutable : pour les femmes l’usage de la lunacopine ou mooncup à la place des tampons (même problème que les couches pour bébé voir l’article plus loin sur « la vie sans couches ») et l’alternative aux couches qui peut faire économiser jusqu’à 2000 € (vous avez bien lu) par enfant.

  Mon avis : le début d’un long chemin mais qui devient incontournable, la consommation insouciante doit rapidement cesser, pas de fuite possible, nous sommes sur le même navire


La vie sans couches – l’apprentissage naturel de la propreté de Sandrine Monrocher-Zaffarano éditions Jouvence 2010

 Dans les années 60 est publiée dans le journal de l’Académie américaine de Pédiatrie, une étude sur l’apprentissage de la propreté baptisée « approche axée sur l’enfant » établissant des normes, résultats établis par le pédiatre T.Barry Brazelton qui est un conseiller de la firme Pampers, l’usine à couches jetables. Cette collusion consumériste assure une « normalité » d’usage des couches jusqu’à environ l’âge de trois ans.

  L’âge idéal pour débuter cet apprentissage commence dès la naissance et jusqu’à 4 mois, elle demande un peu de patience et de compréhension. Après 6 mois, l’enfant doit reprendre conscience de ses fonctions d’élimination. La relation parents/enfant est primordiale, elle s’installe dans une relation aimante et chaleureuse, de complicité où chaque réussite est un pas vers l’autonomie. Les fonctions d’élimination sont naturelles, il n’y a rien de sale et au début il sera nécessaire de nettoyer le pipi dans la sérénité et peut-être d’adapter le temps et l’espace pour cet apprentissage évidemment sans punition, ni esprit négatif. Les premiers jours demandent de trouver « le décodage » des signaux informant du moment d’uriner. Une liste des principaux signes corporels courants permet de donner une idée vers où tourner son intention surtout pour le premier enfant. Cet apprentissage est aussi une bonne occasion de renouer avec l’intuition. Les intérêts outre l’économie –en moyenne 1600 € - s’ajoutent l’absence d’érythèmes fessiers et la suppression des intrants chimiques tels que le benzol furane, la diorine, le tributyl étain qui intoxique la peau et le bébé. L’impact écologique n’est pas insignifiant, tonnes de déchets et milliers d’arbres arrachés, l’impact avec les couches lavables est moindre mais conséquent : lessive, eau et électricité.

 Mon conseil : à offrir à tous les futurs parents.

 

WWoofing –pour des vacances solidaires, économiques, et écologiques de Nathalie Jouat éditions Yves Michel 2013

 World Wide Opportunities Organic farms – WWOOF est un concept qui permet de voyager d’une façon économique. Le wwoofing consiste en un échange de temps (environ 25 heures) contre le gite et le couvert, dans une démarche très souvent écologiste à travers le monde. Suivant la destination une adhésion au site wwoofing du pays est nécessaire pour avoir un accès aux adresses des hôtes. Ce guide donne les conseils pour wwoofer intelligemment mais voyager implique une part d’imprévu, une humeur sociable et un contact généreux. Il est important de bien déterminer ce que l’on souhaite partager comme aide : bricolage, jardinage, travaux de ferme par exemple et de vérifier si les hôtes envisagés correspondent à la demande en disponibilité, travaux, hébergement. Une plate-forme internationale renvoie aux sites nationaux qui sont indépendants avec des chartes différentes.

 Le contrat moral –échange de travail contre hébergement et repas -que vous établissez avec l’accueillant reste une activité de loisirs ne nécessitant pas, théoriquement et pour l’instant, de visa de travail. Les conseils nombreux abordent toutes les préoccupations du voyageur : sac de voyage, assurance, budget mais aussi les obligations des familles accueillantes. Elles se doivent de bien définir le contexte dans lequel le wwoofer conciliera travail/vacances et vie quotidienne dans une ambiance de partage parfois avec d’autres wwoofers. Cette démarche peut s’intégrer dans un congé sabbatique, sans solde, une année de césure pour les étudiants qui pourront monter un dossier de bourse pour alléger le budget. Le voyage sera assurément une valeur ajoutée sur leur CV. Mais cette forme de voyage ne concerne pas uniquement les moins de 25 ans et voyageant seul.

 Mon avis : le guide est truffé de QRcodes permettant d’avoir accès à des bonus photos d’une manière rapide pour ceux qui manient la technologie adéquate. Un site wwoofguide.com est lié à ce guide afin de mettre à jour les informations. L’état d’esprit est primordial : faites aux hôtes ce que vous voudriez qu’ils vous fassent pourrait être le mot d’ordre. Peut-être essayer le couchsurfing –(principe du réseau social mettant en relation des hébergeurs qui offrent leur canapé) avant, histoire de commencer en douceur et de voir si cela vous correspond.

 Mon conseil : allez surfer sur le site de l’éditeur www.yvesmichel.org si vous souhaitez obtenir des idées pour penser innovant. Et étudiez l’anglais en attendant.

 

L'alimentation en otage de José Bové et Gilles Luneau, éd.Autrement, 2015
Ce livre apporte un éclairage sur les firmes transnationales qui spolient la démocratie et polluent la terre et ses habitants. Au commencement était la graine, diversifiée, adaptée au terroir, échangeable. Puis une législation sous couvert de « traçabilité » n'a autorisé que les graines inscrites au « catalogue officiel des espèces et variétés ». Cette homologation -Certificat d'Obtention Végétale = COV est limitée à quelques semenciers sur plus de 50 pays, soit plus de 50% du marché mondial des semences et contrôlé par 3 multinationales qui fabriquent pesticides, herbicides et OGM. « Braqueurs du vivant », « mécanos du végétal » « petits soldats de laboratoires » inondent le monde d'Organismes Grandement Mortels. Elles s'approprient le séquençage génétique, utilisent la mutagénèse pour contourner le refus européen des OGM et mettent sous clé des semences traditionnelles à des fins ambiguës. « Pas de complot américain, mais une culture du capitalisme », individualiste, destructrice du lien social, déresponsabilisante qui s’accaparent les usages collectifs au profit des propriétés privées. Même démarche au niveau de l'élevage, 5 races bovines dominent le monde. Cette érosion génétique empêchera l'adaptation aux nouveaux écosystèmes que le réchauffe climatique va imposer. Le craquage alimentaire qui consiste à séparer les molécules par des procédés chimiques ou mécaniques devient une norme, lait, œuf, pommes...sont transformés au profit de la spéculation industrielle, SANS préoccupation sur la santé. Dès 2002, les apprentis sorciers ont créé un utérus artificiel féminin, de souris, de chèvre... En France, plus de 59000 tonnes de produits phytosanitaires ont recouvert les sols. Par an, certains fruits et légumes reçoivent jusqu'à 30 traitements sans préoccupation de l'effet « additif » et cumulateur au fil des années sur la santé. 1000 tonnes d'antibiotiques par an « nourrissent » les élevages français qui développent une antibiorésistance inquiétante. ¾ de la surface agricole de l’Union Européenne « est consacrée à l’alimentation animale –manger de la viande n’est pas bon pour la santé mais pour le porte-monnaie de certains. »
Mon avis : le scénario de L’aile ou la cuisse avec Louis de Funès où une machine façonnait un poulet faisait rire, ce gag devenu réalité semble plus préoccupant. L’atteinte de la biodiversité touche la terre aussi bien que les océans. Nous vivons tous sur LA même planète aucune pollution ne disparait ailleurs.


VANDANA SHIVA pour une désobéissance créatrice de Lionel Astruc éd. Domaine du Possible Actes Sud 2014

Shiva œuvre depuis 1980, activiste engagée en Inde, elle dénonce l’impact socioéconomique des biotechnologies, les stratégies de la biopiraterie associées à la corruption. Elle offre surtout des solutions pour résister car il n’y a pas de fatalité. Les schémas de ces multinationales sont de plus en plus visibles, les dénoncer ne suffit plus et il est nécessaire d’avoir connaissance des moyens pour les contrer. Elle revendique l’autonomie alimentaire grâce à un circuit court et local qui favorise une alimentation saine en plus de maintenir une indépendance face à la grande distribution. L’exemple de la Grande Bretagne qui repose sur ces importations ne dispose que de 3 jours d’autosuffisance alimentaire. Face à cette menace op Hopkins propose le modèle de villes en transition (voir chronique de son livre plus loin sur mon site) pour limiter cette fragilité. « Parce que l’alimentation est ce qui nous  fait vivre et que nous sommes ce que nous mangeons. Lorsque le droit de savoir est refusé, dans une démocratie, c’est un délit. » Une étude menée sur 200 fermes bio en 2011 montre qu’en moyenne la productivité est 2 à 3 fois plus élevée dans les petites fermes. Comment concrètement  participer au changement en délaissant les produits des supermarchés. Dès 1990 Shiva a sillonné l’Inde pour convaincre les paysans indiens des dangers des accords sur les droits de propriété intellectuelle (ADPIC) que l’Organisation Mondiale du Commerce voulait imposer dans 135 pays. Elle a rédigé des lois pour protéger l’échange, la diffusion, la vente, l’amélioration des graines et elle a gagné devant plusieurs tribunaux américains qui voulaient breveter le riz basmati, le neem, un blé pauvre en gluten. Elle dénonce les lois hygiéniste, les normes sanitaires qui nuisent au développement de l’agriculture biologique, locale et à taille humaine. Quelques solutions concrètent pour construire une véritable alternative à la biopiraterie, à l’industrialisation : les jardins partagés, cultivés par des chômeurs, les changements de comportement des consommateurs qui ne veulent plus s’intoxiquer, lutter contre les fabricants de soda qui épuisent et polluent l’eau (il faut environ 4 litres d’eau pour un soda). L’Europe doit relocaliser son économie.

A noter : vous souhaitez être acteur de cette biodiversité vous pouvez échanger des graines à la médiathèque d’Amiens qui gère une grainothèque depuis 2016, acheter des graines chez KOKOPELL ou Noah Arche.

Mon conseil : juste cette phrase reprise du livre instructif «  la panique, la peur et l’égoïsme conduisent à considérer ses voisins comme des ennemis » on pourrait rajouter la jalousie aussi.


L’immortalité –un sujet d’avenir de JD Tissot, O Garraud, JJ Lefrère, P Schneider, éd. Favre 2014

Plusieurs auteurs d’horizon divers, nous propose une réflexion sur l’immortalité. Au fil du temps, le poète immortalise avec ses vers, rois, hommes politiques ou scientifiques plus durablement qu’un monument. La mutation des langues se nourrit des langues mortes, tel le phénix qui renait de ses cendres. L’homme du paléolithique savait-il qu’il serait plus « immortel par ses actes » que les constructeurs de pyramides ? « Tout artiste, tout créateur, cherche à s’approprier un fragment d’éternité, que ce soit par son œuvre elle-même ou, si celle-ci est volontairement fugace et éphémère, par la légende qu’elle peut conférer. » Le monde végétal bat des records de longévité (le peuplier faux-tremble peut atteindre 10000 ans)  à l’instar du monde animal dont les durées de vie semble insignifiante (250 ans pour la tortue), les coraux (jusqu’à 4000 ans). En mathématique, la notion d’infini serait une forme d’immortalité et pour le mathématicien découvrir un théorème, la possibilité d’associer son nom pour des siècles tel le fameux théorème de Pythagore.  L’épigénétique relativise le modèle réducteur du déterminisme génétique en montrant que notre mode de vie influerait plus sur notre ADN que nos ancêtres  (malgré ce que veulent faire entendre certains médecins). On lira avec intérêt les textes de Charles Joye sur la propriété intellectuelle et la dignité humaine concernant l’usage de tout ou partie du corps humain à des fins artistiques ou scientifiques.  

Mon avis : les 24 textes proposés sont à lire en fonction de notre intérêt. Les photos allègent et ouvrent la réflexion.

 


Naissance - accouchement - bébé

Accoucher par soi-même – le guide de la naissance non assistée de Laura Kaplan Shanley, éditions Mama 2012.

La femme occidentale au contraire de la femme des sociétés tribales a perdu sa confiance dans le pouvoir d’accoucher seule. Eduquée dans la croyance en la peur, la honte et la culpabilité, elle n’écoute plus ce moi intérieur qui lui permet de mettre au monde son enfant en toute sécurité et dans la beauté de l’enfantement normal comme depuis des générations. Les recherches ont montré que les interférences du médecin sont la cause effective et première des complications durant l’accouchement et un fardeau pour l’organisme fragile du bébé. La position allongée empêche un travail rapide et facile, s’oppose à la gravité et prive la mère de son autonomie et droit à l’autodétermination. « Enfanter est un acte créateur, et comme tous les actes créateur, on ne peut la forcer à se conformer aux contraintes de temps contre-nature de notre société. » Le cinéma et les médias entretiennent la mythe de l’accouchement douloureux, sous contrôle médical, conditionnant ainsi le mental des femmes. Laura Kaplan Shanley qui a mis ses 4 enfants au monde sans assistance, liste les nombreux risques des accouchements proposés actuellement : les touchers vaginaux fréquents, l’épisiotomie (alors que des compresses chaudes sur le périnée ou un massage de la peau à l’huile s’avèrent plus efficaces), la prise de médicaments qui perturbent le travail et intoxique le bébé, les différentes brutalités occasionnés au bébé telles que les aspirations des mucosités, le clampage précoce du cordon, les injections , la séparation d’avec la mère.

Mon avis : les nombreuses citations et références donnent une ouverture qui permet d’aborder toutes les interrogations qu’une femme et un homme peuvent se poser. La peur, la honte, l’orgasme, la culpabilité, l’amour, l’intuition…trouvent des réponses. De nombreux témoignages instaurent un dialogue. Un listing d’adresses et de sites en France, Belgique, Suisse et Québec permet de trouver des associations et sages-femmes. Un livre à offrir aux futurs parents.


L’enfantement entre puissance violence et jouissance –une dimension méconnue de la sexualité féminine de Hèlene Goninet, préface du Dr Michel Odent, éd. Mama 2016

L’auteur sage-femme, diplômée en sexologie exerce actuellement en cabinet libéral.  L’accouchement n’est pas un acte médical (j’ajouterais ni une maladie), c’est acte naturel dont la femme ne devrait pas être dépossédée.  « L’accouchement est une sorte d’initiation, de passage, de rite et je ne l’imaginais pas si forte ». L’auteure donne largement la parole aux femmes qui témoignent sans tabou de leur sexualité, leur grossesse, l’allaitement, l’après accouchement. Car n’oublions pas qu’il y a toujours une femme derrière la mère et qu’il y a un père à ce nouveau venu. Les relations avec les professionnels de la santé sont enfin exprimées.

Mon avis : un livre à offrir à toutes les femmes dès leurs premières relations sexuelles et aussi aux praticiens. La bd de Lucile Gomez apporte une touche d’humour agréable. Eh oui la gravité terrestre accélère l’accouchement mais n’empêche pas la joie. (Jeu de mots).

À noter : Ina May Gaskin nous confie qu’embrasser son partenaire augmente la production d’ocytocine et accélère les contractions lors de l’accouchement.

 



Controverse

Les chroniques livres publiées sur mon site, sont écrites dans un esprit de « libre-penseur » face à un ouvrage, elles ne sauraient être considérées comme le reflet de mes propres opinions. Elles ont pour objectif d’amener à réfléchir, ouvrir le dialogue sur d’autres réalités (souvent occultées par la presse grand public pour diverses raisons), interpeller, alimenter le débat et pourquoi pas entamer une discussion avec votre médecin référent. Ces livres n’engagent que leur auteur et mes chroniques ont le mérite (du moins je l’espère) d’éviter une pensée unique en vous faisant découvrir d’autres façons d’aborder les choses sur différents domaines.

 

J’ai vérifié la médecine nouvelle du docteur Hamer, présentation de cas cliniques de Pierre Pellizzari, éd. Résurgence 2ème édition 2014

« Les problèmes de santé ne sont pas une punition insensée infligée par Dieu ou le malin, le hasard ou la fatalité. Ils viennent dire la souffrance intérieure et en dépit des apparences ils cherchent à nous guérir. Ils ont un sens biologique que la médecine nouvelle du docteur Hamer a découvert et décrypté ». La médecine nouvelle n’est pas suffisante, elle est à considérer par le message de pouvoir sur soi qui est trop souvent nié au malade. Le message est clair pas question de rejeter en bloc « la médecine officielle » mais « l’important est de ne pas se faire entrainer dans un enchainement de traitements qui peuvent être inutiles et néfastes ». C’est pour cela que les travaux du Dr Hamer sont diabolisés et qu’il a été mis en prison. Car l’idée que la maladie soit une « solution de survie » dérange. Le facteur est aussi important «  tu as mis des années pour devenir malade et maintenant tu voudrais guérir en un instant ! Sache que la guérison se fera mais le processus est lent ». « Les maladies ont souvent des racines dans nos inhibitions, dans nos frustrations, dans nos mensonges », il est nécessaire de retrouver et d’examiner ces chocs, ces moments de fortes émotions pour les intégrer et les dissoudre dans le présent. Ce qui implique parfois de changements : un autre partenaire, un nouveau boulot, une autre maison, une nouvelle attitude de vie, plus il y aura de changements qui feront chanter le cœur au final, plus cela accélérera la guérison. Après la phase active du conflit existentiel suivra une phase de réparation avec entre une crise « épileptoïde » où se développent les pathologies dans cette phase il faudra ajouter un environnement rassurant, confiant car l’effet NOCEBO (moins connu que l’effet placebo, mais dans le même esprit, quelques mot lénifiants impactent négativement la personne, par une sorte de pronostic qui oriente vers l’échec) ajoute, programme, conditionne l’esprit et donc la maladie. Le livre est en deux parties ; la première est une suite de témoignages suivis des commentaires de l’auteur dans la démarche de Hamer. La seconde partie est un bref résumé des théories de Hamer sur les correspondances psychique/organe et troubles pathologiques.

Mon conseil : j’ai noté le message d’Olga Kharitidi : si je fais un choix satisfait-il à ces 5 qualités : vérité, bonheur, beauté, santé et lumière ? Si un seul manque, le choix n’est pas adéquat, je dois en changer. On regrettera par moment une traduction un peu confuse ce qui ne retire rien au mérite de l’éditeur de publier sur un sujet très controversé qui a valu la prison au docteur Hamer et sa destitution de l’ordre des médecins.

 

 

 

 

 

 

 

 


Des LIVRES pour en PARLER ou pour pratiquer

 

Quand on se sent démuni pour évoquer certains sujets – comme la séparation, le deuil, la mort… avec des enfants, le livre, les contes peuvent apporter des réponses, rassurer, apporter un dialogue, une ouverture. Voici quelques ouvrages qui abordent ces sujets à lire aux plus petits, avec les grands-parents, avec papa, avec maman, avec les frères et les sœurs… car avant d'être un parent, l'adulte est un être humain coupé entre ses devoirs, ses obligations et ses émotions.

Mais aussi des livres pour pratiquer à deux une activité comme le yoga, la méditation...

 

 Vivre une séparation


  La valise rouge. Dr Eric Englebert, éd.Grasset Jeunesse, 2007

  Le sous-titre la collection parle de lui-même : « Comment appréhender les petits bobos de la vie, parce que grandir, c'est pas facile ! ». Parce qu'aussi l'adulte se retrouve démuni pour exprimer ses émotions, les partager et communiquer avec l'enfant (le sien ou celui de son ami(e)) ou ses petits enfants. Le livre s'avère alors un moyen très accessible, illustré pour ouvrir le dialogue.

  

Léon a deux maisons. Dominque de Saint Mars et Serge Bloch, éd.Bayard,1996

 Publé initialement dans le journal ASTRAPI en une planche ici les situations se déroulent sur deux pages. De j'habite chez ma mère à papa va avoir un bébé, la vie continue. Les histoires conventionnelles qui manquent souvent d'humour (un atout pour dédramatiser les situations) sont dans l'ensemble assez moralisatrices .

  

Une histoire à deux. Claude K.Dubois, éd.Pastel l'Ecole des loisirs, 2007

 La séparation avec toutes ses souffrances ; la colère, la tristesse, l'absence, puis le temps qui passe, qui pacifie, qui adoucit et prépare le temps de la réconciliation, enfin le soleil brille. Des dessins doux à l'aquarelle qui sont plein de charme.

 Mon avis : je l'adore, il laisse beaucoup de place aux ressentis sans jugement.

 

J'ai deux maisons. Nancy Coffet et Tricia Tusa, éd.Album circonflex, 2010

Les dessins sont drôles, peu de phrases donc accessible au plus jeune âge. D'un côté maman, d'un côté papa et Fred le chien « insupportable » lien entre les deux adultes, reflet de la petite fille.

 

Mon avis : d'une simplicité enfantine, l'enfant n'est pas un gâteau que l'on se partage mais un être humain à part entière.

  

Les deux maisons. Didier Kowarsky, Sameul Ribeyron, éd.Didier Jeunesse, 2004

 « Le conte du petit vieux tout en sel et de la petite vieille tout en sucre qui se disputent, se séparent et finissent -bon gré mal gré- par se réconcilier vient de Grèce... ». Comme tous les contes il est intemporel, ici ni piment à mettre dans sa vie, ni d'eau à mettre dans son vin mais du sucre dans son sel et inversement. Illustré en pâte à modeler, les personnages sont habillés dans l'esprit des studios Hardman célèbre pour leurs personnages de Wallace et Gromit.

 

Moitié-Moitié. Ingrid Chabbert et Soufie, éd. Limonade, 2013

  Le titre est très explicite d'un côté papa, et de l'autre maman.

 Mon avis : hors mis qu'il est récent, rien d'innovant dans la façon de traiter le sujet de la séparation. On n'évoque pas la recomposition de la famille (sujet encore tabou, il y a une quinzaine d'années), les difficultés et les joies, ce qui peut naitre, ce qui peut se créer.

 

Tempête et tourbillon de Daniela Bunge, éd.Nordsud, 2006

 Manou n'aime plus Papi ou bien l'inverse. Leur petite fille partage des moments chez l'un puis chez l'autre et constate que la vie est bien fade, monotone (bleu d'un côté, rouge de l'autre comme les deux rubans qui nouent l'album). Ils s'ennuient l'un de l'autre après tant d'années de vie commune alors elle décide....mais chut..lisez le livre.

Mon avis : les petits enfants peuvent aussi souffrir de la séparation de leurs grands-parents. Ici l'enfant est acteur et non passif face à la situation qui se vit dans le couple d'adultes. Le livre grand format reflète avec poésie le texte.

 

Massage pour petites mains ou Mon premier livre de massage de Dominique Dumont

 

Calme et attentif comme une grenouille ; la méditation pour les enfants de Eline Snel


 

Yoga pour les enfants - Le yoga de kika de Ulrika Dezé


L’apprenti Yogi – 50 postures à pratiquer et à colorier au fil des saisons par Dany Héricourt, dessins de Stéphane Valley, éd. Almora, 2012

Au fil des saisons l’auteur nous invite à découvrir une série de postures ainsi qu’un temps de repos. La méditation d’automne est une invitation à se balader dans la nature, l’hiver à s’affirmer tel que l’on est, le printemps à illustrer un poème, l’été à voir son corps illuminé par des lucioles. Les dessins au trait gracieux laissent la place au coloriage. Des petits jeux se glissent entre les asanas ou les enchainements

Mon avis : une très belle approche du yoga, ludique, simple mais pas mièvre (le défaut parfois de certains livres pour enfants). A lire, à pratiquer, à jouer en famille. A offrir sans hésitation.